Tirs de représailles israéliens sur le Hamas après des tirs de roquettes
Rechercher

Tirs de représailles israéliens sur le Hamas après des tirs de roquettes

L'armée israélienne rejette catégoriquement les accusations du Hamas, selon qui, l'armée aurait frappé un centre hospitalier

Une photo prise depuis le village du sud de Netiv Haasara montre des missiles tirés par le système de défense aérienne israélien Dôme de fer interceptant des roquettes tirées depuis la bande de Gaza, le 4 mai 2019. (Thomas Coex/AFP)
Une photo prise depuis le village du sud de Netiv Haasara montre des missiles tirés par le système de défense aérienne israélien Dôme de fer interceptant des roquettes tirées depuis la bande de Gaza, le 4 mai 2019. (Thomas Coex/AFP)

Deux roquettes ont été lancées vendredi soir vers Israël depuis l’enclave palestinienne de Gaza contrôlée par le groupe terroriste palestinien du Hamas. Elles ont été interceptées par le bouclier antimissile israélien du Dôme de fer.

En riposte, l’armée a indiqué avoir frappé trois installations du Hamas – un site de fabrication de roquettes, une infrastructure souterraine et un poste militaire. « Le Hamas va subir les conséquences de tout acte de terreur en provenance de Gaza », a-t-elle tweeté.

Les tirs de roquettes n’ont pas été revendiqués mais Israël juge le Hamas responsable de toute attaque en provenance du territoire puisqu’il le contrôle.

Dans un communiqué, le Hamas a accusé Israël de frappes « barbares » ayant endommagé, selon le mouvement terroriste islamiste, un centre hospitalier pour enfants et un centre de rééducation. Et selon des sources médicales à Gaza, deux civils dont un enfant ont été « légèrement blessés ».

Mais l’armée israélienne a réaffirmé dans l’après-midi ne pas avoir frappé le centre hospitalier.

« Des explosions secondaires, résultant de la frappe sur le site de fabrication de roquettes du Hamas, ont probablement causé des dommages dans l’hôpital situé à proximité », a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Elle a accusé le Hamas de « placer délibérément des cibles militaires au coeur de zones densément peuplées ». L’armée « prend toutes les précautions possibles pour éviter de toucher des civils ou des bâtiments civils », selon le communiqué.

Vendredi soir, des sirènes d’alerte ont retenti dans la ville portuaire d’Ashkelon dans le sud d’Israël et dans les autres zones entourant l’enclave palestinienne. Deux roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien et « ont été interceptées par le système de défense Dôme de fer », selon l’armée.

Les urgences médicales israéliennes avaient indiqué que plusieurs personnes sous le choc avaient été accueillies par leurs services.

Le dernier tir de roquette depuis Gaza vers le territoire israélien remontait à plus d’un mois.

Le Hamas et Israël se sont livrés trois guerres (2008, 2012, 2014). Malgré une trêve ces derniers mois, les deux camps s’affrontent sporadiquement avec des tirs de roquettes depuis Gaza et des représailles de l’armée israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...