Tollé après qu’un journaliste déplore l’absence de victimes dans une ville arabe
Rechercher

Tollé après qu’un journaliste déplore l’absence de victimes dans une ville arabe

La remarque du correspondant militaire Kobi Finkler, de la Vingtième chaîne, a suscité l'indignation et les appels à son licenciement

Les forces de maintien de la paix eu Liban regardent un feu déclenché lors d'un rassemblement propalestinien sur la frontière avec Israël, le 14 mai 2021. (Crédit : Mahmoud ZAYYAT / AFP)
Les forces de maintien de la paix eu Liban regardent un feu déclenché lors d'un rassemblement propalestinien sur la frontière avec Israël, le 14 mai 2021. (Crédit : Mahmoud ZAYYAT / AFP)

Un journaliste de la Vingtième chaîne (chaîne d’extrême-droite), qui couvrait les tirs de roquettes venant du Liban ayant atterri dans un terrain de football vide dans une ville arabe, a déclaré mercredi à l’antenne : “Malheureusement, cela n’a pas fait beaucoup de morts”.

La remarque du correspondant militaire Kobi Finkler, a suscité l’indignation et le député du parti Meretz, Mossi Raz, a exigé le licenciement du journaliste.

« Imaginez si Furat Nassar (Douzième chaîne) ou Ali Mugrabi (Treizième chaîne) ou Suleiman Maswada (Onzième chaîne) avaient dit quelque chose comme ça ? » a tweeté le député de la Liste arabe unie Ahmad Tibi.

La chaîne a publié une déclaration, affirmant que Finkler s’était excusé pour son commentaire et a sévèrement critiqué ceux qui ont utilisé le terme “d’erreur humaine” pour attaquer la chaîne télévisée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...