Tourisme en Galilée : Des ultra-orthodoxes refusent la présence de femmes
Rechercher

Tourisme en Galilée : Des ultra-orthodoxes refusent la présence de femmes

Des femmes ont été obligées d'attendre une autre cabine à Manara ; Cet incident survient dans une série d'incidents similaires dans des avions

Le téléphérique des falaises de Manara au dessus de la ville de  Kiryat Shmona, dans le nord du pays, le 13 août 2014 (Crédit :  Nati Shohat/Flash90)
Le téléphérique des falaises de Manara au dessus de la ville de Kiryat Shmona, dans le nord du pays, le 13 août 2014 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Un groupe de femmes qui faisait du tourisme sur un site populaire du nord d’Israël n’a pas pu monter à bord d’une télécabine, la semaine dernière, suite au refus d’hommes ultra-orthodoxes de se trouver en leur compagnie.

La Dixième chaîne a fait savoir que les trois femmes, accompagnées de leur guide, Jamey Slater, se préparaient à descendre des falaises de Manara, en haute-Galilée, lorsque l’opérateur du téléphérique, sur le site, leur a indiqué qu’elles ne pourraient pas entrer dans une cabine pourtant vide.

Lorsque le groupe en a demandé la raison, il leur a été répondu que les ultra-orthodoxes qui se trouvaient à la station suivante ne partageaient pas la cabine avec des femmes. Elles ont dû attendre la suivante.

Slater a expliqué à la Dixième chaîne que l’incident « m’a fait du mal en tant que citoyenne. Ça ne peut pas être légal et ça ne peut pas non plus continuer ».

Cette affaire survient après plusieurs incidents au cours desquels des hommes ultra-orthodoxes ont empêché le décollage de plusieurs vols internationaux des compagnies El Al et Austrian Airlines, causant d’importants retards, parce qu’ils refusaient de prendre place à côté de femmes.

Le directeur du site Doron Medina a expliqué que cet événement était isolé.

« Il y a eu un groupe spécifique qui nous a demandé, à un moment où il n’y avait pas beaucoup d’affluence, que lorsqu’il descendrait, il n’y ait pas d’hommes et de femmes ensemble », a dit Medina. « Elles ont seulement attendu quelques minutes la cabine suivante. Nous l’avons gentiment expliqué au guide. On ne va pas continuer là-dessus, c’était un incident isolé ».

Mais la Dixième chaîne a noté qu’une enquête avait montré que le site acceptait régulièrement des requêtes similaires visant l’exclusion de certains groupes.

La télécabine des falaises de Manara, au-dessus de la ville de Kiryat Shmona, dans le nord du pays, le 13 août 2014 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Plusieurs heures après l’appel téléphonique avec Medina, les responsables du site ont en effet accepté une demande d’une journaliste de la chaîne – qui s’est présentée comme une guide touristique – de ne pas monter dans une cabine en compagnie d’Arabes après qu’elle a expliqué que le groupe d’Américains dont elle était à la tête nourrissait des inquiétudes face à la situation sécuritaire.

Dans une réponse officielle, le site a fait savoir qu’il « tentait de prendre en considération » les requêtes particulières des visiteurs du téléphérique dans la mesure où elles ne nuisaient pas à autrui et qu’aucune séparation ou discrimination n’existait sur le site lui-même. Il a par ailleurs juré d’examiner les incidents racontés dans le reportage.

Le mois dernier, deux vols depuis et vers Israël ont été retardés après le refus d’hommes ultra-orthodoxes de s’asseoir à côté de femmes. El Al, l’un des transporteurs impliqués, a juré de débarquer les passagers qui refuseraient de prendre leur place assignée.

Le parti Yesh Atid de Yair Lapid a réclamé qu’une réponse sévère soit apportée à de tels incidents.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...