Trois Bordelais reconnus « Justes parmi les Nations »
Rechercher

Trois Bordelais reconnus « Justes parmi les Nations »

Ils ont sauvé le Grand Rabbin de Bordeaux Joseph Cohen et son épouse en 1943

Yossi Gal (d) et Alain Juppé délivrent la médaille des Juste parmi les Nations à Jean-Pierre Fabre, fils de Suzon et Fernand Fabre, le 8 juin 2015 à Bordeaux. (Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP)
Yossi Gal (d) et Alain Juppé délivrent la médaille des Juste parmi les Nations à Jean-Pierre Fabre, fils de Suzon et Fernand Fabre, le 8 juin 2015 à Bordeaux. (Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP)

Marcelle Larrigaudière, Suzon et Fernand Favre ont été reconnus, à titre posthume, « Justes parmi les Nations » par Israël, lundi 8 juin 2015, a rapporté La Croix.

La cérémonie était présidée par le maire de Bordeaux, Alain Juppé, et l’ambassadeur d’Israël en France, Yossi Gal, qui ont transmis la médaille à la descendance de ces héros.

En décembre 1943, le grand rabbin Joseph Cohen échappe à la Gestapo à son domicile. Il se réfugie alors chez Marcelle Larrigaudière qui aurait déclaré : « Entrez, je donnerais ma vie pour vous. »

La femme du rabbin qui était hospitalisée fut recueillie par Suzon et Fernand Favre. Son mari ainsi que leurs enfants la rejoignirent ensuite.

Le sauvetage ne s’arrête pas là. Fernand Favre les fit conduire en zone libre grâce à la camionnette de son entreprise.

Les noms des trois Justes seront gravés au Mémorial de la Shoah, à Paris et à Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...