Trump appelle Israël à « rester fort » en attendant le 20 janvier
Rechercher

Trump appelle Israël à « rester fort » en attendant le 20 janvier

Sur Twitter, le président élu critique Obama pour le sévère traitement imposé à l'état juif et la difficile transition ; Netanyahu le remercie

Le président élu Donald Trump pendant son discours de victoire à New York, le 9 novembre 2016. (Crédit : Chip Somodevilla/Getty Images via JTA)
Le président élu Donald Trump pendant son discours de victoire à New York, le 9 novembre 2016. (Crédit : Chip Somodevilla/Getty Images via JTA)

Le président élu Donald Trump a déclaré qu’Israël ne peut pas se faire traiter par Washington « avec tant de dédain et de mépris ».

Sur Twitter, le président élu sous-entend que les États-Unis, sous l’administration Obama, n’est plus une nation « amie » de l’État hébreu. « Nous ne pouvons pas continuer à laisser Israël être traité avec un total mépris et un tel manque de respect ».

« Ils étaient habitués à avoir un grand ami aux Etats-Unis, mais ce n’est plus le cas. Le début de la fin a été cet horrible accord avec l’Iran (sur la politique nucléaire, NDLR), et maintenant (l’ONU)! Reste fort Israël, le 20 janvier est très proche ! », a ajouté le président élu.

Pour la première fois depuis 1979, les Etats-Unis n’ont pas mis leur veto à une résolution de l’ONU condamnant les colonies israéliennes, provoquant la colère de l’Etat hébreu. Leur abstention a permis l’adoption de la résolution, approuvée par les 14 autres membres du Conseil de sécurité.

Trump encourage Israël à « rester fort », car son investiture « approche à grands pas ».

Il a également critiqué « l’horrible accord iranien », expliquant que c’était le début de « dédain » américain envers Israël, et que cet accord s’est soldé par le vote de la Résolution 2334 anti-implantation vendredi au Conseil de Sécurité de l’ONU.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a retweeté M. Trump en le remerciant « pour sa chaleureuse amitié et son soutien sans équivoque d’Israël ».

Le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan a relayé le tweet de Trump en soutien à Israël, écrivant sur le réseau social : « Nous avons matière à espérer ».

Le ministre du Likud a par ailleurs qualifié le discours de Kerry sur la paix – prévu à 18 heures, heure israélienne, dans la soirée de mercredi – de ‘pathétique’.

Trump accuse Obama d’entraver la transition

Le président élu des Etats-Unis Donald Trump a accusé mercredi le président sortant Barack Obama de tenir des « propos incendiaires » et de mettre des « obstacles » qui entravent la transition à la tête de l’exécutif.

« Je fais de mon mieux pour ignorer les nombreux obstacles et déclarations incendiaires du président O. Je pensais que la transition se ferait en douceur. MAIS NON ! », a tweeté le tribun populiste élu le 8 novembre, sans préciser la teneur de ces obstacles ni les propos de M. Obama auxquels il se réfère.

Deux jours après le scrutin, les deux hommes s’étaient rencontrés dans le Bureau ovale et s’étaient efforcés de mettre de côté des mois de campagne acrimonieuse, insistant sur leur volonté de mener une transition apaisée.

Barack Obama, qui doit quitter ses fonctions le 20 janvier, s’est dit « sûr » lundi qu’il aurait remporté un troisième mandat si la Constitution lui avait permis d’être une nouvelle fois candidat.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...