Trump avertit l’Iran : « S’ils font quelque chose, ils vont souffrir énormément »
Rechercher

Trump avertit l’Iran : « S’ils font quelque chose, ils vont souffrir énormément »

L'administration affirme depuis plus d'une semaine que les autorités iraniennes préparent des "attaques imminentes" contre des intérêts américains

Le président américain Donald Trump s'adresse à la presse et félicite le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour sa victoire électorale, avant de quitter Marine One sur la pelouse sud de la Maison Blanche à Washington, DC, le 10 avril 2019. (SAUL LOEB / AFP)
Le président américain Donald Trump s'adresse à la presse et félicite le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour sa victoire électorale, avant de quitter Marine One sur la pelouse sud de la Maison Blanche à Washington, DC, le 10 avril 2019. (SAUL LOEB / AFP)

Donald Trump a mis lundi une nouvelle fois en garde l’Iran, assurant qu’il ferait « une grosse erreur » s’il devait « faire quelque chose », alors que Washington accuse Téhéran de préparer des « attaques » contre les intérêts américains au Moyen-Orient.

« S’ils font quelque chose, ils vont souffrir énormément », a déclaré le président des Etats-Unis lors d’une rencontre avec le Premier ministre hongrois Viktor Orban à la Maison Blanche.

« On va voir ce qui va se passer avec l’Iran », a-t-il poursuivi, prédisant encore « un gros problème » pour Téhéran « s’il arrive quelque chose ». « Ils ne vont pas être contents », a-t-il insisté.

L’administration Trump affirme depuis plus d’une semaine que les autorités iraniennes ou leurs alliés au Moyen-Orient préparent des « attaques imminentes » contre des intérêts américains. Elle a dépêché sur place un porte-avions, un navire de guerre, des bombardiers B-52 et une batterie de missiles Patriot.

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a fait lundi une visite impromptue à Bruxelles pour partager des informations confidentielles à ce sujet avec ses homologues européens.

« Nous pensons que l’Iran doit emprunter la voie des discussions au lieu de celle des menaces. Ils ont fait un mauvais choix en se concentrant sur les menaces », a estimé l’émissaire américain pour l’Iran, Brian Hook.

Donald Trump s’est toutefois dit prêt la semaine dernière à dialoguer avec les dirigeants iraniens pour trouver un nouvel accord, après le retrait il y a un an des Etats-Unis du texte de 2015 sur le nucléaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...