Trump salue – tardivement – les victimes d’une agression raciste ; Indignation aux USA
Rechercher

Trump salue – tardivement – les victimes d’une agression raciste ; Indignation aux USA

Ricky John, 53 ans et Taliesin Namkai-Meche, 23 ans, ont été poignardés à mort vendredi par un homme qui insultait deux jeunes filles, dont l'une portait le voile

Le président américain Donald Trump s'adresse aux personnels militaires et aux familles sur la base aérienne de  Sigonella après le sommet des chefs d'état et de gouvernement du G7, le 27 mai 2017, près de Taormina en Sicile (Crédit : Mandel Ngan/AFP)
Le président américain Donald Trump s'adresse aux personnels militaires et aux familles sur la base aérienne de Sigonella après le sommet des chefs d'état et de gouvernement du G7, le 27 mai 2017, près de Taormina en Sicile (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

Le président américain Donald Trump a qualifié lundi d’ « inacceptable », le meurtre de deux hommes qui tentaient de s’interposer dans une agression islamophobe, vendredi à Portland, après de nombreux appels l’enjoignant de condamner ces violences.

« Les violentes attaques de Portland vendredi sont inacceptables. Les victimes se sont opposées à la haine et à l’intolérance. Nos prières les accompagnent », a tweeté lundi Donald Trump sur le compte Twitter présidentiel @POTUS, plutôt que sur son compte personnel, sur lequel il s’exprime habituellement, et qui est suivi par près de 31 millions d’abonnés.

Ricky John, 53 ans et Taliesin Namkai-Meche, 23 ans,ont été poignardés à mort vendredi par un homme qui insultait deux jeunes filles, dont l’une portait un voile islamique, à bord d’un tramway de Portland (Oregon) sur la côte ouest de Etats-Unis.

Ce crime a suscité une vive émotion à Portland et dans le reste des Etats-Unis où plusieurs responsables politiques ont salué des « héros ».

Hillary Clinton avait réagi dès le lendemain du drame sur son compte Twitter en estimant que « personne ne devrait subir ce type d’abus raciste. Personne ne devrait donner leur vie pour l’empêcher ».

Dan Rather, journaliste américain de renom, avait publié dimanche une lettre ouverte au président Trump lui demandant de sortir de son silence même « si cette histoire ne convient pas tout à fait à votre vision des choses ».

« J’espère que vous trouverez le temps de prendre note » de ces meurtres, avait ajouté Dan Rather.

De nombreuses voix s’étaient élevées pour s’offusquer de l’absence de réaction de la Maison Blanche et de Donald Trump qui a pourtant tweeté à 13 reprises depuis son retour samedi à Washington, après son voyage au Moyen Orient et en Europe.

L’auteur des coups mortels, Jeremy Christian, 35 ans, est actuellement en détention, inculpé notamment de « meurtre aggravé ».

Il est considéré comme faisant partie des cercles suprémacistes blancs et des photos circulent sur les réseaux sociaux le montrant en train d’effectuer un salut nazi lors d’un rassemblement nationaliste à Portland, le mois dernier.

Il a notamment dit aux deux jeunes filles de « retourner en Arabie Saoudite », avant de violemment poignarder au cou trois voyageurs qui prenaient leur défense, a témoigné l’une des jeunes filles sur un média local.

L’un de ses voyageurs, Micah Fletcher, 21 ans, est toujours hospitalisé dans un état stable.

« J’ai craché dans l’œil de la haine et j’ai survécu », a écrit le jeune homme dans un poème publié dimanche sur sa page Facebook.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...