Tzipi Livni sera-t-elle la première Israélienne à être chef-adjoint de l’ONU ?
Rechercher

Tzipi Livni sera-t-elle la première Israélienne à être chef-adjoint de l’ONU ?

Antonio Guterres a rencontré 2 fois la députée en 3 semaines ; la proposition permettrait de nommer l’ancien Premier ministre de l’AP envoyé en Libye

La députée de l'Union sioniste Tzipi Livni lors de la conférence de l'INSS à Tel Aviv,  le 24 janvier 2017. (Crédit : Chen Galili/autorisation)
La députée de l'Union sioniste Tzipi Livni lors de la conférence de l'INSS à Tel Aviv, le 24 janvier 2017. (Crédit : Chen Galili/autorisation)

Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations unies, aurait proposé le post de secrétaire générale adjointe à Tzipi Livni, ancienne ministre israélienne des Affaires étrangères.

Selon le quotidien Haaretz, Guterres a demandé lui-même ce week-end par téléphone à Livni, qui dirige à présent le parti Hatnua et est la numéro deux du groupe parlementaire de l’Union sioniste à la Knesset, de rejoindre l’institution internationale.

Sa nomination devrait être approuvée par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Cette offre a été faite en plein conflit aux Nations unies sur une proposition de nommer l’ancien Premier ministre de l’Autorité palestinienne (AP) Salam Fayyad envoyé de l’organisation pour le conflit libyen.

Palestinian PM Salam Fayyad (photo credit: Issam Rimawi/Flash90)
Salam Fayyad, ancien Premier ministre de l’Autorité palestinienne, en 2012. (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

Les Etats-Unis ont bloqué la nomination à la demande de Danny Danon, ambassadeur d’Israël aux Nations unies. Israël et les Etats-Unis craindraient que la nomination de Fayyad, ancien économiste de la Banque mondiale, ne soit un signal supplémentaire de la reconnaissance d’un état palestinien.

L’Assemblée générale des Nations unies a voté en 2012 la reconnaissance de la Palestine, et lui a accordé le statut d’état observateur non membre.

Selon Haaretz, l’offre de nomination de Livni serait une contrepartie. Cela serait la première fois qu’un Israélien accède à une position aussi importante aux Nations unies, et en échange, les Etats-Unis permettraient la nomination de Fayyad.

Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies, s'adresse aux délégués de l'Assemblée générale, à New York, le 12 décembre 2016. (Crédit : Eduardo Munoz Alvarez/AFP)
Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies, s’adresse aux délégués de l’Assemblée générale, à New York, le 12 décembre 2016. (Crédit : Eduardo Munoz Alvarez/AFP)

L’offre est toujours dans les cartons, selon le quotidien. Le bureau de Livni a déclaré à Haaretz qu’ « aucune proposition officielle n’a été reçue ».

Livni et Guterres se sont rencontrés deux fois à New York ces trois dernières semaines.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...