Rechercher

Un agent de mannequins israélien accusé d’abus sexuels arrêté à Amsterdam

La police a déclaré que Shai Avital serait extradé vers Israël plus d’un an après l’émission d’un mandat d’arrêt pour au moins 26 cas de harcèlement sexuel

Illustration : L’agent de mannequins israélien Shai Avital, à droite, posant pour une photo avec des mannequins lors d’un événement sur un toit de Tel Aviv, le 17 septembre 2017. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Illustration : L’agent de mannequins israélien Shai Avital, à droite, posant pour une photo avec des mannequins lors d’un événement sur un toit de Tel Aviv, le 17 septembre 2017. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

L’un des agents de mannequins israélien les plus en vue, Shai Avital, a été interpellé à Amsterdam en vue de son extradition vers Israël pour répondre à 26 accusations de harcèlement sexuel, a annoncé la police vendredi.

L’arrestation aux Pays-Bas s’est faite plus d’un an après l’émission du mandat d’arrêt contre Avital, qui représente les mannequins israéliens les plus connues.

Les autorités israéliennes ont invité Avital, qui vivait à cette époque en Hongrie, à se rendre immédiatement en Israël pour y être placé en détention et interrogé. Bien que ses avocats aient répété avec constance qu’il déférerait à toute convocation de la police, il n’en a rien fait et ne s’est pas rendu en Israël.

La police a indiqué dimanche que l’arrestation était l’aboutissement d’une opération conjointe entre les polices israélienne et néerlandaise.

La police a ouvert une enquête criminelle sur Avital en juillet 2021 suite à des parutions dans les médias faisant état d’harcèlement sexuel envers d’anciennes clientes et collègues.

Vingt-six plaintes distinctes ont été déposées.

L’enquête, menée par le service d’enquête du district de police de Tel Aviv, a été ouverte suite à la publication par la Treizième chaine de preuves attestant qu’Avital avait envoyé des des messages d’intimidation à des mannequins – allant jusqu’à des menaces de plainte à la police -, pour les dissuader de l’accuser d’abus sexuels.

Dans les SMS publiés, Avital se vante d’avoir des contacts au sein de la police et de ne rien avoir à craindre.

Selon des documents publiés par la Treizième chaine, Avital aurait versé, en 2009, 120 000 shekels au mannequin Israela Avtau après l’avoir agressée sexuellement dans son bureau. L’incident aurait été gardé secret et Avital aurait poursuivi sa carrière d’agent.

Des messages sexuels supposément envoyés par Avital à des femmes, parmi lesquelles des mineures, ont également été diffusés par la Treizième chaine.

Un certain nombre de femmes ont affirmé qu’Avital s’était exhibé devant elles, et l’une d’entre elles a admis avoir eu des relations sexuelles régulières avec lui contre la promesse de participer à une célèbre émission de téléréalité.

D’autres femmes l’ont accusé d’attouchements et de baisers non consentis.

Les accusations portent sur les vingt dernières années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...