Un Californien contraint de retirer une croix gammée et autres de son balcon
Rechercher

Un Californien contraint de retirer une croix gammée et autres de son balcon

"Ce type de contenu et de language n'a pas sa place dans notre communauté ", a déclaré la maire de Calabasas

Une rue de Calabasas, en Californie. (Capture écran/YouTube)
Une rue de Calabasas, en Californie. (Capture écran/YouTube)

La maire juive d’une banlieue de Los Angeles a ordonné à un propriétaire local d’enlever des éléments exposé sur son balcon, notamment des croix gammées et des menaces contre le président.

« Ce type de contenu et de langage n’a pas sa place dans notre communauté. Nous travaillons sans relâche pour le faire retirer », a assuré mercredi la maire de Calabasas, Alicia Weintraub, dans une déclaration sur les médias sociaux.

Selon le message, la ville a avisé le propriétaire qu’il disposait de 24 heures « pour retirer le contenu offensant exhibé puisqu’il viole le code de la ville couvrant les propos incendiaires et les menaces envers les autres ».

Selon le Los Angeles Times, les premières plaintes à ce sujet ont été adressées au service de police de Los Angeles mardi après-midi.

En plus des croix gammées affichées à côté de drapeaux américains, des pancartes menacent Donald Trump, le vice-président Mike Pence et le sénateur de l’Utah Mitt Romney. Ils semblent aussi attaquer les chrétiens et dire « Mort à l’Amérique ». Sur une autre pancarte, le propriétaire s’identifie comme juif.

Calabassas abrite une forte population juive parmi ses 23 000 résidents.

La Commission des droits humains de Los Angeles a publié un rapport en septembre qui révèle que les crimes haineux antisémites dans la ville ont augmenté de 14 % en 2018 par rapport à l’année précédente, a rapporté le Jewish Journal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...