Un camion rentre dans un pont à Bnei Brak, un mort
Rechercher

Un camion rentre dans un pont à Bnei Brak, un mort

Le chauffeur du camion, Ali Hai Tadri, est resté coincé pendant des heures sous des blocs de béton pendant que les secouristes tentaient de le dégager ; la route a été rouverte mardi matin

Secouristes et policiers sur les lieux d'un accident, où un camion a percuté un pont qui s'est effondré sur la route 4, près de Givat Shmuel, le 14 août 2017. (Crédit : Moti Karelitz/Flash90)
Secouristes et policiers sur les lieux d'un accident, où un camion a percuté un pont qui s'est effondré sur la route 4, près de Givat Shmuel, le 14 août 2017. (Crédit : Moti Karelitz/Flash90)

Une grande route a été rouverte mardi matin, après que les services de secours ont passé des heures durant la nuit à tenter de sauver le chauffeur d’un camion qui a été tué quand le pont passant au-dessus de la route 4 s’est effondré sur la cabine de son véhicule.

Le chauffeur a été identifié mardi matin. Il s’agit d’Ali Hai Tadri, 58 ans, de Holon. Son épouse est arrivée sur les lieux de l’accident peu après l’accident, et a dit aux secouristes qu’elle était au téléphone avec lui quand l’accident a eu lieu, selon les médias.

Netivei Israel, la compagnie des infrastructures nationales de transport, a indiqué que le pont de la route 4 avait été vérifié il y a cinq mois, et jugé en bon état.

L’entreprise a indiqué qu’une grue partiellement relevée à l’arrière du camion avait percuté la passerelle en béton quand le véhicule est passé en-dessous, ce qui a entraîné son effondrement.

Tadri est resté piégé dans la cabine du camion pendant plusieurs heures pendant que les secouristes tentaient de déplacer de larges blocs de béton.

Son corps a finalement été retrouvé sans vie, et son décès a été prononcé sur place.

La police avait fermé la route et certaines de ses voies d’accès pendant l’opération de sauvetage de Tadri et de nettoyage des débris. La route a été totalement rouverte vers 5h00 mardi matin.

Les secouristes pensaient initialement qu’une seconde personne était piégée dans la cabine, mais cette hypothèse a été exclue.

Le pont Elhanan, une passerelle piétonne qui relie les villes de Bnei Brak et Givat Shmuel, était vide au moment de son effondrement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...