Un couple de Modiin Illit arrêté pour avoir abusé de son enfant malade
Rechercher

Un couple de Modiin Illit arrêté pour avoir abusé de son enfant malade

La police avait placé une caméra cachée dans la chambre d’hôpital du petit garçon de 4 ans, qui aurait filmé la mère tenter de l’empoisonner et le père l’agresser sexuellement

Police israélienne. Illustration. (Crédit : Moti Karelitz/Flash90)
Police israélienne. Illustration. (Crédit : Moti Karelitz/Flash90)

Les parents d’un petit garçon de quatre ans souffrant d’une dystrophie musculaire ont été arrêtés samedi. Ils sont soupçonnés d’avoir abusé physiquement et sexuellement leur enfant.

La police avait été alertée par l’équipe médicale de l’hôpital pédiatrique Safra du centre médical Sheba de Tel Hashomer, près de Tel Aviv.

Selon l’hôpital, les médecins ont soupçonné que l’enfant était blessé par des proches, notamment pendant ses séjours à l’hôpital. Ils ont contacté la police, qui a placé une caméra cachée dans la chambre d’hôpital du petit garçon la semaine dernière.

Selon les premières informations de la police et de l’hôpital, la caméra a filmé la mère en train de tenter d’empoisonner le garçon, et le père en train de l’agresser sexuellement.

The ultra-Orthodox city Modiin Illit (photo credit: Miriam Alster/Flash90)
Modiin Illit. Illustration. (Crédit: Miriam Alster/Flash90)

L’enfant, qui habite à Modiin Illit, avait déjà présenté de multiples symptômes, apparemment non connectés, qui allaient et venaient sans explication, a déclaré samedi aux journalistes le professeur Asher Barzilai, qui dirige l’hôpital pédiatrique.

Le garçon avait été hospitalisé en soins intensifs à un moment, selon l’hôpital.

« Un enfant arrive dans un état grave et complexe, et vous n’arrivez pas à poser un diagnostic, même avec les meilleurs médecins, a déclaré Barzilai. Il n’y a pas de maladie [qui correspondrait aux symptômes de l’enfant]. L’équipe [médicale] savait depuis le début que quelque chose n’allait pas, que c’était illogique. Vous commencez à rassembler les signes, et vous réalisez alors, ça n’arrive pas [tout seul]. »

« Vous devez comprendre que la décision de transférer un dossier aux travailleurs sociaux et à la police peut détruire une famille », a précisé Barzilai. Les médecins ne prennent cette décision que quand ils sont « certains » que du mal est fait à l’enfant de manière intentionnelle.

Malgré un embargo qui interdit la publication de toute nouvelle information sur l’enquête, notamment sur l’identité des parents, la police a annoncé samedi que les parents étaient soupçonnés de nombreux crimes, notamment de conspiration en vue de commettre un crime, d’abus sexuel, d’agression sexuelle, d’abus physique, et d’avoir entraîné des blessures graves à un individu sans défense.

La police a arrêté les parents samedi matin, et la garde de l’enfant a été confiée aux services sociaux.

Samedi soir, la cour des magistrats de Tel Aviv a prolongé la détention préventive du père et de la mère de respectivement quatre et trois jours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...