Des députés de l’Union sioniste répondent à la diatribe du député arabe
Rechercher

Des députés de l’Union sioniste répondent à la diatribe du député arabe

Jamal Zahalka a affirmé que les travaillistes ont fait beaucoup plus de mal aux Arabes d'Israël que le Likud, et accuse Stav Shaffir de ne lui avoir jamais dit 'bonjour'

Le député Jamal Zahalka (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le député Jamal Zahalka (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un jour après que le député de la Liste arabe unie Jamal Zahalka ait fustigé la députée de l’Union sioniste Stav Shaffir, cette dernière a dit que Zahalka « croit en un Etat binational. Peut-être peut-il trouver ses partenaires au Likud, où ils croient également en l’annexion des territoires et à l’établissement d’un Etat binational. Je m’oppose à cette approche. S’il veut que je lui fasse des excuses pour cela, je ne vais pas présenter des excuses pour cela. »

Un collègue de Shaffir à l’Union sioniste, le député Nachman Shai, a dit que Zahalka « refuse d’accepter le fait qu’Israël est l’État-nation du peuple juif. »

Le député Jamal Zahalka de la Liste arabe unie a accusé lundi de racisme la députée de l’Union sioniste Stav Shaffir, affirmant que le sectarisme « silencieux » de son parti était pire que celui des hommes politiques d’extrême-droite.

La Knesset avait été convoquée pour débattre de la proposition gouvernementale controversée sur le gaz naturel à laquelle s’oppose la gauche, mais des rumeurs selon lesquelles le parti Likud avait conclu un accord avec les élus arabes pour s’assurer de leur soutien sur ce vote ont conduit à des tensions au sein de l’opposition entre l’Union sioniste et la Liste arabe unie.

Shaffir avait spécifiquement évoqué ces derniers jours un éventuel pacte en préparation, par lequel le Premier ministre Benjamin Netanyahu aurait promis une augmentation des budgets pour le secteur arabe en échange d’un soutien sur l’accord gazier. La Liste arabe unie s’est finalement opposée au projet de loi.

Lors du débat à la Knesset, Zahalkha a mis en garde Shaffir et d’autres députés de gauche à ne pas donner de leçon aux Arabes, précisant que le parti travailliste de l’Union sioniste avait beaucoup plus nui aux Arabes que le parti du Likud de droite.

Il a affirmé que les travaillistes avaient été responsables depuis des années de l’expulsion et de « l’assassinat » de dizaines milliers de Palestiniens.

« Le Likud a construit des implantations à côté des villes arabes », a-t-il dit. « Vous avez construit vos kibboutzim, votre socialisme sur les ruines de nos terres. Vous venez parler de justice sociale, de gauchisme, vous levez vos yeux au ciel et vous nous pissez dessus au nom de la tolérance et de la morale. »

Shaffir, a-t-il poursuivi, « ne m’a jamais adressé la parole. Elle ne m’a jamais dit bonjour. Je suis invisible pour elle. Les Arabes n’existent pas (pour elle). Raciste ! » Il a accusé sa collègue de « racisme silencieux », de racisme de mépris.

La députée travailliste Stav Shaffir (Crédit : Flash90)
La députée travailliste Stav Shaffir (Crédit : Flash90)

Shaffir est alors intervenue, lui demandant quand elle avait ignoré le député arabe.

« Depuis que vous êtes entrée à la Knesset, vous ne m’avez jamais parlé », lui a repliqué Zahalkha.

« L’extrême droite est au moins aimable, ils nous disent bonjour et nous sourient, » a-t-il dit. « Même les gens d’Yisrael Beytenu nous sourient. Mais les travaillistes sont les pires racistes. Vous avez inventé le racisme. »

Shaffir s’est contenté de recuser ces accusations de mouvements de la tête. Elle a déclaré aux médias qu’elle allait répondre plus tard aux allégations de Zahalka, et a ajouté qu’elle se concentrait actuellement sur la question à l’ordre du jour – celle des réserves de gaz naturel d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...