Un député du Shas contrevient à une ordonnance militaire en Cisjordanie
Rechercher

Un député du Shas contrevient à une ordonnance militaire en Cisjordanie

Moshe Arbel a transféré du matériel de construction dans un avant-poste illégal et revendique son immunité parlementaire - s'insurgeant contre des politiques "illégitimes"

Le député du Shas, Moshe Arbel, lors d'une conférence sur les catastrophes survenues sur des sites de construction en Israël, le 27 mai 2019. (Crédit :  Noam Revkin Fenton/ Flash90/ File)
Le député du Shas, Moshe Arbel, lors d'une conférence sur les catastrophes survenues sur des sites de construction en Israël, le 27 mai 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/ Flash90/ File)

Un député du Shas a illégalement fait entrer des matériaux de construction dans un avant-poste non-autorisé de Cisjordanie, violant une ordonnance militaire, a fait savoir lundi la presse israélienne.

L’armée avait ordonné à tous les Israéliens de quitter l’avant-poste d’Evyatar, construit et démoli à plusieurs reprises depuis son apparition, en 2013. Elle avait aussi interdit toute construction sur le site, qui a connu de nouvelles arrivées depuis le meurtre de Yehuda Guetta, âgé de 19 ans, lors d’un attentat terroriste en Cisjordanie, il y a plusieurs semaines.

Selon la Douzième chaîne, 47 familles se sont réinstallées au sein de cette communauté illégale située à proximité du carrefour de Tapuah.

Le député du Shas, Moshe Arbel, s’est défendu dans la journée de lundi, citant ce qui, selon lui, s’apparente à un nombre de constructions illégales « endémiques » dans ce secteur de la part des Palestiniens locaux.

« Quand je contacte le ministre de la Défense et qu’il me dit qu’il n’y a pas de régulations, que nous ne pouvons rien faire contre les constructions illégales, puis qu’il y a cette ordonnance qui ne vise que les Juifs et qui interdit de construire et d’amener des matériaux de construction, je considère cela comme illégitime », a expliqué Arbel. « J’ai utilisé mon immunité parlementaire pour aider à donner corps à cette implantation. Nous sommes venus ici pour construire ce pays ».

La terre adjacente au carrefour de Tapuah, dans le nord de la Cisjordanie, où se tenait l’avant-poste d’Evyatar avant sa destruction, quelques heures auparavant. (Autorisation : Tzvi Succot)

Arbel a aussi exhorté les autres députés à agir de la même façon. Les militaires devraient démolir les structures artisanales qui ont été édifiées sur le site.

L’avant-poste avait été créé plusieurs semaines après le meurtre, au mois d’avril 2013, d’Evyatar Borovsky, père de cinq enfants et originaire de l’implantation de Yitzhar, par un terroriste palestinien, au carrefour de Tapuah.

Les forces de sécurité avaient évacué les lieux deux semaines plus tard et, selon les partisans du mouvement pro-implantation, l’avant-poste était resté inhabité jusqu’à 2018.

Amis et famille en deuil lors des funérailles à Jérusalem de Yehuda Guetta, 19 ans, tué dans une attaque terroriste au carrefour Tapuah en Cisjordanie, le 6 mai 2021. (Yonatan Sindel/FLASH90)

Quelques jours après une attaque au couteau qui avait coûté la vie à Itamar Ben-Gal, père de quatre enfants originaire de l’implantation de Har Bracha, le 5 février 2018, un groupe de personnes issues du mouvement pro-implantations avait décidé de le reconstruire à sa mémoire, ainsi qu’en hommage à Raziel Shevach. Shevach, père de six enfants qui habitait l’avant-poste de Havat Gilad, dans le nord de la Cisjordanie, avait été abattu par des terroristes palestiniens lors d’une fusillade survenue aux abords de sa communauté en date du 9 janvier 2018.

Les forces de sécurité ont démoli l’avant-poste plus tard, au mois de février 2018.

Guetta a été tué par un tireur armé au carrefour de Tapuah, le mois dernier, précipitant la reconstruction de l’avant-poste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...