Un député propose une loi pour empêcher que Ghattas ne touche son salaire
Rechercher

Un député propose une loi pour empêcher que Ghattas ne touche son salaire

Le député de la Liste arabe unie aurait transmis illégalement des téléphones portables à des terroristes emprisonnés dans le sud d’Israël

Le député arabe israélien Basel Ghattas (à gauche), du parti Balad, intégré dans la Liste arabe unie, à la Knesset , le 12 février 2015. (Crédit: Hadas Parush/Flash90)
Le député arabe israélien Basel Ghattas (à gauche), du parti Balad, intégré dans la Liste arabe unie, à la Knesset , le 12 février 2015. (Crédit: Hadas Parush/Flash90)

Une proposition de loi déposée par l’ancien chef de la police de Jérusalem devenu député interdirait aux députés, mis en examen pour terrorisme ou trahison, de percevoir leur salaire.

Le député de Yesh Atid Mickey Levy, ancien directeur de la police de Jérusalem, a proposé cette législation pour tenter d’empêcher le député de la Liste arabe unie Basel Ghattas de percevoir son salaire de la Knesset.

Ghattas fait l’objet d’une enquête pour avoir transmis illégalement des téléphones portables à des prisonniers jugés coupables de terrorisme dans une prison du sud du pays.

« Les citoyens israéliens n’ont pas à payer pour un député qui les a trahis », a déclaré Levy à la radio militaire mercredi matin.

La police a publié le mois dernier une vidéo montrant Ghattas recevoir un colis, qui contiendrait des téléphones portables à transmettre à un prisonnier palestinien, et le donner à un prisonnier.

Ghattas n’a pas été officiellement inculpé pour le moment, mais le bureau du procureur général a indiqué début janvier que l’acte d’inculpation était en cours de rédaction.

Le député doit être entendu mercredi par Avichai Mandelblit, procureur général, et Shai Nitzan, procureur de l’Etat, pour discuter de l’enquête en cours.

Le député Basel Ghattas remettrait un paquet au prisonnier palestinien Walid Daka dans une vidéo diffusée le 23 janvier 2017. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Le député Basel Ghattas remettrait un paquet au prisonnier palestinien Walid Daka dans une vidéo diffusée le 23 janvier 2017. (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)

Levy et le député de Yesh Atid Yaakov Peri, ancien directeur du Shin Bet, ont demandé au début de l’enquête à la commission d’Ethique de la Knesset de geler le salaire de Ghattas pendant la durée des procédures à son encontre.

Le député de la Liste arabe unie Youssef Jabareen avait empêché cette décision en votant contre la mesure, affirmant que Ghattas devait être jugé avant que la Knesset ne prenne des sanctions contre lui. Un vote unanime est nécessaire pour enlever son salaire à un député.

La proposition de loi de Levy cherche à contourner la commission d’Ethique. Dans sa version actuelle, qui sera discutée par le gouvernement dans les prochains jours et pourrait remporter le soutien de la coalition à la Knesset d’ici la semaine prochaine, elle interdit à un député inculpé de terrorisme ou de trahison de recevoir son salaire de la Knesset pendant un an, ou jusqu’à ce que le procureur général informe le président de la Knesset que le député n’est plus considéré comme un suspect.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...