Un ex-chef du Mossad : j’ai violé la loi en « faisant ce que je faisais »
Rechercher

Un ex-chef du Mossad : j’ai violé la loi en « faisant ce que je faisais »

Ephraim Halevy a dit à des étudiants juifs à Londres qu'il omettait les détails de ses activités car il n'a aucun désir "de passer le reste de [sa] vie en prison"

Efraim Halevy, ancien directeur du Mossad. (Crédit : Eli Itkin/CC BY-SA/Wikimedia Commons)
Efraim Halevy, ancien directeur du Mossad. (Crédit : Eli Itkin/CC BY-SA/Wikimedia Commons)

L’ancien chef du Mossad, Ephraim Halevy, a récemment déclaré à des étudiants juifs à Londres qu’il avait enfreint la loi en « faisant les choses que je faisais », mais a refusé de donner des détails.

« Il n’existe pas, je crois, de justice absolue. Parfois, ce qui est juste pour vous est une injustice pour quelqu’un d’autre. Nous devons le reconnaître », a dit l’ex-chef espion, né à Londres, aux étudiants juifs lors d’une conférence au King College à Londres.

Une vidéo de ces déclarations a été diffusée jeudi par la Deuxième chaîne. La conférence faisait partie du programme d’une organisation basée en Israël, « Gesharim » (« ponts »), qui travaille à réunir des jeunes Juifs du monde entier.

« J’ai étudié le droit … J’ai terminé mes études avec mention, ce qui m’a aidé à apprendre comment briser la loi quand j’ai dû le faire de temps en temps, » a déclaré Halevy sèchement, suscitant les rires de l’assistance.

« Est-ce que j’ai enfreint la loi en faisant ce que je faisais ? Oui. Je ne vais pas vous dire combien de fois parce que je ne veux pas passer le reste de ma vie en prison », a-t-il ajouté.

Né au Royaume-Uni en 1934, Halevy a émigré en Israël avec sa famille en 1948.

Il a étudié le droit à l’Université hébraïque de Jérusalem et a travaillé près de 30 ans pour l’agence de renseignement israélienne.

Dernièrement, il a critique de manière très vive l’opposition du Premier ministre Benjamin Netanyahu à l’accord sur le nucléaire iranien, dont certains aspects, selon lui, pourraient être bons pour l’Etat juif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...