Un film racontera l’histoire de Mendel Epstein, l’intraitable rabbin du guet
Rechercher

Un film racontera l’histoire de Mendel Epstein, l’intraitable rabbin du guet

La romancière et journaliste Taffy Brodesser-Akner écrira le scénario de ce film consacré au rabbin qui avait kidnappé et torturé des époux refusant d'accorder le divorce

Le rabbin Mendel Epstein, à droite, arrive pour son procès dans une cour fédérale de Trenton, dans le New Jersey (Crédit : AP Photo/Mel Evans)
Le rabbin Mendel Epstein, à droite, arrive pour son procès dans une cour fédérale de Trenton, dans le New Jersey (Crédit : AP Photo/Mel Evans)

La romancière et journaliste Taffy Brodesser-Akner écrira le scénario d’un film qui s’appellera « Le Get », une histoire inspirée par un article écrit par Matt Shaer dans GQ, en 2014, qui était consacré à un rabbin qui avait tenté de forcer des hommes orthodoxes à accorder le divorce à leurs épouses religieuses en utilisant des moyens douteux.

Le rabbin Mendel Epstein, une personnalité controversée, était bien déterminé à obtenir le divorce – dans la loi juive, le « guet » dépend de l’époux – au nom de femmes pratiquantes, ce qui l’avait amené à avoir recours à des moyens contestables. Shaer avait raconté qu’Epstein avait kidnappé et torturé des maris récalcitrants, allant même jusqu’à leur appliquer des aiguillons électriques sur leurs testicules pour les persuader d’accepter la séparation.

Il avait terminé derrière les barreaux d’une prison.

« Sur toutes les histoires que j’ai pu écrire au cours de la dernière décennie, l’article de GQ sur Mendel Epstein a été l’un de mes préférés », avait commenté Shaer, des propos repris par Variety. « C’est en partie en raison du monde où se déroule cette histoire – un monde avec lequel la majorité des Américains n’entretient aucune familiarité – et, en partie aussi, parce que ces thématiques sont fascinantes et qu’elles résonnent en nous ».

« Et lorsqu’on évoque une personnalité comme Epstein, où établir la ligne de séparation entre criminel et héros ? Et qui, très exactement, peut être en mesure de faire cette distinction – le système laïc de la justice ou les familles qui considèrent aujourd’hui qu’elles doivent quelque chose à Epstein ? »

Taffy Brodesser-Akner lors d’un événement du New York Times Magazine à Hollywood, en Californie, le 6 décembre 2018 (Crédit : Joe Scarnici/Getty Images for The New York Times via JTA)

Brodesser-Akner, journaliste au New York Times et autrice du roman « Fleishman Is In Trouble », a pour sa part expliqué que le sujet de l’histoire « me tient énormément à coeur ».

« Ma famille est ultra-orthodoxe », a-t-elle confié à Variety, « et j’ai vu des femmes proches de moi dont les vies et les projets ont été anéantis par une loi dangereuse et obscure qui dit que les hommes possèdent ce pouvoir singulier de mettre un terme à un mariage – un état de fait qui peut laisser libre cours, chez certains, aux tendances les plus abusives ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...