Rechercher

Un Israélien frappé dans des heurts avec les Palestiniens au tombeau de Samuel

Sur des images, des hommes portant des drapeaux israéliens sont agressés par un groupe brandissant les couleurs palestiniennes au sanctuaire proche de Jérusalem

Un homme transportant un drapeau israélien agressé par un groupe de manifestants brandissant le drapeau israélien près du tombeau de  Samuel, aux abords de Jérusalem, le 26 août 2022. (Capture d'écran: Twitter)
Un homme transportant un drapeau israélien agressé par un groupe de manifestants brandissant le drapeau israélien près du tombeau de Samuel, aux abords de Jérusalem, le 26 août 2022. (Capture d'écran: Twitter)

Un Israélien a été frappé par des Palestiniens dans des heurts survenus vendredi après-midi dans un sanctuaire situé aux abords de Jérusalem, ont montré des images.

Selon le site d’information Ynet, la rixe a éclaté au tombeau de Samuel après qu’un certain nombre d’activistes de droite ont organisé une contre-manifestation lors d’un mouvement de protestation des Palestiniens et des militants israéliens de gauche qui s’insurgeaient contre la fermeture de l’entrée de la localité de Nabi Sawil, à proximité.

Le tombeau de Samuel, où reposerait le prophète biblique du même nom, est un lieu historique et un sanctuaire vénéré par les Juifs. Au 18e siècle, une mosquée avait été construite sur le site, sur les ruines d’une église datant des croisades.

Il y a actuellement une petite synagogue dans la zone souterraine de la tombe, en dessous de la mosquée qui se trouve à l’intérieur d’un parc national juste de l’autre côté de la Ligne verte, en Cisjordanie, au nord de la capitale.

Une vidéo tournée lors du mouvement de protestation montre plusieurs personnes qui brandissent le drapeau palestinien courir en direction de deux hommes qui arborent les couleurs israéliennes, poussant l’un d’entre eux au sol et lui donnant des coups de pied et des coups de drapeau répétés.

L’homme a été légèrement blessé mais il a refusé de voir un médecin et il n’a pas voulu non plus porter plainte, a confié Ynet.

Les soldats et les agents de la police des frontières israéliens apparaissent, sur ces images, tentant de séparer les deux parties.

Les forces de l’ordre ont indiqué avoir arrêté cinq personnes qui auraient été impliquées dans cette attaque présumée, notamment un homme, un quadragénaire, qui vivrait à proximité.

Elles ont noté que d’autres arrestations devraient avoir lieu dans le cadre de cet affrontement violent.

Le responsable de la municipalité de Nabi Samwil, Amir Obeid, a indiqué à Ynet que c’était la sixième semaine d’affilée de manifestation des résidents qui dénoncent la fermeture de la principale entrée de la ville.

« Nous sommes fatigués de cette situation qui continue depuis plus d’une décennie, depuis la construction de la barrière de séparation. Nous demandons l’ouverture des portes pour ne plus vivre cet étouffement dans lequel nous vivons », a-t-il expliqué.

Obeid a ajouté que « les partisans du mouvement pro-implantations » avaient volé le drapeau de l’un des manifestants et qu’ils étaient venus avec des drapeaux israéliens, « un acte de provocation et une démonstration de colère à notre encontre ».

« C’est la première fois que notre manifestation dégénère ; nous sommes contre la violence et favorables à la paix mais c’est malheureusement ce qui arrive quand un petit groupe de personnes du mouvement pro-implantations vient nous harceler, » a-t-il confié au site.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...