Un membre du Congrès US demande que l’Ukraine autorise les pèlerins à Ouman
Rechercher

Un membre du Congrès US demande que l’Ukraine autorise les pèlerins à Ouman

On ne sait pas pourquoi le député Jeff Duncan a pris fait et cause pour les Hassidim, dont la visite annuelle de Rosh HaShana est menacée par les restrictions sur le coronavirus

Illustration : Des hommes ultra-orthodoxes allument la bougie de la Havdalah marquant la fin du Shabbat juif, dans une synagogue de la ville de Ouman, en Ukraine, le 7 septembre 2013. (Yaakov Naumi/Flash90)
Illustration : Des hommes ultra-orthodoxes allument la bougie de la Havdalah marquant la fin du Shabbat juif, dans une synagogue de la ville de Ouman, en Ukraine, le 7 septembre 2013. (Yaakov Naumi/Flash90)

Un membre républicain du Congrès de Caroline du Sud a demandé à ses collègues de signer une lettre qui demande à l’administration Trump de faire pression sur l’Ukraine pour qu’elle autorise les pèlerins juifs à se rendre à Ouman pour Rosh HaShana.

La lettre du député républicain Jeff Duncan adressée au secrétaire d’État Mike Pompeo a d’abord été rapportée par le Jewish Insider. La lettre, selon le rapport, demande à Pompeo « d’envisager de défendre les intérêts d’un groupe de citoyens américains qui trouvent ce pèlerinage annuel extrêmement important ».

Ces dernières années, quelque 30 000 pèlerins juifs se sont rendus sur la tombe de rabbi Nahman de Breslev, le fondateur du mouvement hassidique Breslev, pour y prier à Rosh HaShana. Les pèlerins viennent de nombreux pays, dont beaucoup d’Israël et des États-Unis.

Cette année, la pandémie de coronavirus étant active, le statut du pèlerinage annuel est incertain. Le gouvernement ukrainien a annoncé la semaine dernière qu’il fermerait ses frontières aux étrangers jusqu’à la fin du mois de septembre, en partie pour empêcher les pèlerins juifs de venir à Ouman, qui ont été accusés d’avoir alimenté une épidémie de rougeole l’année dernière.

Le gouvernement israélien prévoit d’élaborer une stratégie pour permettre à certains Israéliens de faire le voyage, alors même que le responsable de la lutte contre le coronavirus dans le pays déclare que le pèlerinage ne devrait pas avoir lieu en pleine pandémie et que les pèlerins potentiels protestent contre les efforts du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour limiter le pèlerinage de cette année.

On ne sait pas exactement pourquoi Duncan, dont le district du congrès comprend peu de juifs religieux susceptibles de faire le pèlerinage, s’occupe de cette question. Mais sa lettre plaide pour que les États-Unis demandent à l’Ukraine d’autoriser une dérogation religieuse à son interdiction de voyager.

Le représentant américain Jeff Duncan s’exprime lors de son Faith and Freedom BBQ annuel de collecte de fonds, le lundi 26 août 2019, à Anderson, S.C. (AP Photo/Meg Kinnard)

« Le gouvernement ukrainien pourrait ajouter une exception religieuse limitée permettant à une petite fraction des participants réguliers (ne dépassant pas 2 000 personnes) d’entrer dans le pays pour un total de cinq jours », indique la lettre de Duncan, selon le Jewish Insider, qui rapporte que le membre du Congrès a commencé à la faire circuler vendredi.

Il n’y a aucune mention de la lettre sur le site web de la Chambre des représentants de Duncan.

Vendredi, des pèlerins entrés en Ukraine avant la fermeture des frontières se sont heurtés aux habitants d’Ouman alors qu’ils tentaient d’entrer dans un bâtiment en construction près de la tombe, destiné à accueillir les fidèles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...