Un ministre israélien propose de transférer les animaux errants vers un autre pays
Rechercher

Un ministre israélien propose de transférer les animaux errants vers un autre pays

La loi juive interdit la castration d'animaux, assimilée à de la cruauté envers les bêtes

Uri Ariel (au centre) le 13 août 2013 (Crédit : Flash90)
Uri Ariel (au centre) le 13 août 2013 (Crédit : Flash90)

Le ministre de l’Agriculture Uri Ariel s’est attiré les foudres de la Société israélienne de protection des animaux en proposant de transférer dans un pays étranger les chats et chiens errants, plutôt que de les castrer.

Ariel a récemment adressé une lettre au ministre de l’Environnement Avi Gabbay afin de suggérer que le budget ministériel prévu pour empêcher la reproduction des chiens et chats errants soit utilisé pour les « transférer vers un pays étranger », rapportait lundi le quotidien Yedioth Ahronoth

La Société de protection des animaux a publié un communiqué qualifiant la proposition du ministre de « lamentable »: « Le problème des chats errants est grave et on évalue à près de deux millions le nombre de chats dans les rues en Israël ».

« L’argent destiné à la castration ne peut être détourné pour d’autres motifs et nous déposerons un appel en justice contre cette initiative », ajoute le communiqué.

Ariel, du parti HaBayit HaYehudi, a réagi en disant « être tenu de faire le maximum pour éviter de faire souffrir les animaux ».

Le député Yoel Hasson (Union sioniste, opposition) a dénoncé le plan du ministre comme « moyenâgeux »: « Si on avait besoin d’une preuve supplémentaire de l’influence religieuse extrémiste sur la vie en Israël, le ministre Ariel a prouvé que nous nous dirigeons vers une théocratie ».

La loi juive interdit la castration d’animaux, assimilée à de la cruauté envers les bêtes. Une loi votée en 1994 interdit la torture, l’empoisonnement et l’abandon de bêtes en Israël.

« Cette proposition est immorale. Aujourd’hui les chats. Demain, le ministre trouvera une raison religieuse pour transférer des êtres humains », a déclaré Hasson, faisant allusion aux idées radicales d’Uri Ariel, qui avait siégé dans le passé au Parlement au sein d’un parti d’extrême droite dont certains membres prônaient le transfert volontaire des Palestiniens.

La députée travailliste Shelly Yechimovich a de son côté publié sur sa page Facebook une vidéo de son chat Pitzi « castré, adepte de la paix et de l’égalité, né sur cette terre, sioniste et social-démocrate ».

הי זאת שלי, שר החקלאות אורי אריאל הודיע שהוא מתנגד לסרוס חתולים המנוגד להלכה, וקרא לבצע טרנספר לחתולים. פיצי זיו-יחימוביץ, חתול מסורס, שוחר שלום ושוויון, יליד הארץ הזאת, ציוני וסוציאל דמוקרט, מבקש להגיב. הנה.

Posted by ‎שלי יחימוביץ‎ on Monday, 2 November 2015

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...