Un nouveau cas de Zika dans le nord du Néguev
Rechercher

Un nouveau cas de Zika dans le nord du Néguev

La victime se rétablit et aurait été piquée par un moustique à l’étranger ; le conseil régional appelle les habitants à prendre des précautions

Des moustiques Aedes aegypti, qui transmettent entre autres virus le Zika, dans un laboratoire de l'Institut de sciences biomédicales de l'université de Sao Paulo, au Brésil, le 8 janvier 2016. (Crédit : AFP/Nelson Almeida)
Des moustiques Aedes aegypti, qui transmettent entre autres virus le Zika, dans un laboratoire de l'Institut de sciences biomédicales de l'université de Sao Paulo, au Brésil, le 8 janvier 2016. (Crédit : AFP/Nelson Almeida)

Un nouveau cas de transmission par un moustique du virus Zika, qui a entraîné des millions de malformations fœtales dans le monde, a été annoncé lundi dans le nord du Néguev israélien.

La victime, qui serait dans un « état de rétablissement avancé », aurait été piquée par un moustique infecté pendant qu’elle était à l’étranger, a annoncé la Dixième chaîne.

Le conseil régional d’Eshkol a annoncé ce dernier cas dans une lettre publiée dimanche, et a demandé aux habitants de mener des contrôles réguliers pour vérifier l’absence d’eau stagnante (conditions idéales pour la reproduction des moustiques) et d’utiliser des moustiquaires à la maison, de garder les portes et les fenêtres fermées, et d’utiliser des répulsifs quand ils étaient à l’extérieur, a annoncé NRG.

Une poignée de cas de Zika ont été enregistrés en Israël depuis le début de l’année. Une petite fille de deux ans qui rentrait de Colombie était devenue la première victime officielle.

Entre décembre 2015 et avril 2016, le Centre national du ministère de la Santé pour les virus zoonotiques avait testé 145 patients revenus en Israël après avoir voyagé dans des zones endémiques du virus Zika à l’étranger. Dix échantillons de six patients ont été testés positifs au virus Zika, trois venus de Colombie, un du Vietnam, un de République Dominicaine et le dernier de Mexico.

En août, le ministère de la Santé avait conseillé aux femmes enceintes ou prévoyant de l’être d’éviter de se rendre dans le sud de la Floride, où des patients porteurs du Zika étaient présents.

Le ministère avait rejoint les responsables sanitaires américains en conseillant aux femmes qui voyageaient vers les comtés de Miami-Dade et de Broward d’éviter de tomber enceinte dans les huit semaines suivant leur sortie de Floride, avait annoncé la radio publique israélienne.

Le virus Zika est transmis par la morsure du moustique Aedes aegypti, qui transmet également les virus de la dengue, de la fièvre jaune et du chikungunya. Il a été découvert dans la forêt ougandaise en 1947, est en commun en Asie et en Afrique. Il a commencé à se transmettre plus largement en mai, quand une épidémie a éclaté au Brésil.

Le ministère israélien de la Santé a demandé aux femmes enceintes d’envisager d’annuler leurs voyages dans des pays où le virus est présent, suite à la mise en évidence d’une relation entre le virus Zika et des microcéphalies fœtales.

La contamination entraîne une petite taille anormale de la tête et un développement cérébral incomplet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...