Rechercher

Un Palestinien abattu vendredi par les soldats en Cisjordanie

La victime s'appelait Mohammad Khabeisa, 27 ans ; 8 palestiniens auraient été blessés par des balles en caoutchouc lors d'une manifestation violente contre un avant-poste

Un manifestant palestinien transporte un jeune garçon à l'écart des affrontements avec les forces israéliennes suite à une manifestation contre les implantations dans le village de Beita, en Cisjordanie, le 17 septembre 2021. (Crédit : JAAFAR ASHTIYEH / AFP)
Un manifestant palestinien transporte un jeune garçon à l'écart des affrontements avec les forces israéliennes suite à une manifestation contre les implantations dans le village de Beita, en Cisjordanie, le 17 septembre 2021. (Crédit : JAAFAR ASHTIYEH / AFP)

Un Palestinien de 27 ans a été tué par balle pendant des heurts avec des soldats israéliens en Cisjordanie, dans la ville de Beita, a fait savoir le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne dans la journée de vendredi.

Selon des responsables palestiniens, l’homme s’appelait Mohammad Khabeisa. Il était originaire de Beita.

Le ministère de la Santé a fait savoir qu’il avait reçu une balle dans la tête. Il a été évacué à l’hôpital al-Najah de Naplouse, où il a succombé à ses blessures.

Huit autres Palestiniens ont été blessés par des balles en caoutchouc, a fait savoir l’agence officielle de presse de l’AP, Wafa.

Dans une déclaration, l’armée israélienne a indiqué que ses troupes avaient riposté à de violents affrontements à proximité de l’avant-poste d’Evyatar. Des centaines de manifestants palestiniens étaient présents, certains faisant brûler des pneus et jetant des pierres sur les soldats.

L’armée a précisé qu’elle avait été informée de la mort d’un homme, ajoutant avoir ouvert une enquête.

Un jeune Palestinien rejoint les manifestants lors d’affrontements contre les forces de sécurité israéliennes suite à une manifestation dans le village de Beita, en Cisjordanie, le 17 septembre 2021. (Crédit : JAAFAR ASHTIYEH / AFP)

Les résidents de Beita manifestent régulièrement aux abords de l’avant-poste d’Evyatar depuis plusieurs mois pour protester contre l’établissement de l’avant-poste sur ce qui, selon eux, sont des terres palestiniennes privées. De leur côté, les autorités israéliennes tentent de déterminer si cela est effectivement le cas, même si elles ne se sont pas formellement opposé à la construction de l’avant-poste.

Cet avant-poste illégal avait accueilli, de prime abords, plusieurs dizaines de familles et d’habitations, mais ces dernières ont accepté de quitter leurs logements dans le cadre d’un accord conclu au mois de juillet avec le gouvernement.

Cet accord prévoit que les structures illégalement construites resteront intactes et que l’armée sera présente en permanence sur la colline d’Evyatar.

Pendant ce temps, les mouvements de protestation continuent. Plus de 700 Palestiniens ont été blessés et, en comptant le décès qui a été enregistré vendredi, le nombre de Palestiniens morts depuis le début des agitations, au mois de mai, est d’au moins huit, selon le ministère de la Santé palestinien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...