Un pétrolier grec suspecté dans la marée noire en Israël – médias
Rechercher

Un pétrolier grec suspecté dans la marée noire en Israël – médias

Selon Kan, le Minerva Helen, qui serait impliqué dans une importante marée noire près de Copenhague en 2008, fait l'objet d'une enquête ; la compagnie nie toute implication

Le pétrolier Minerva Helen, au terminal pétrolier de Dunkerque, en France. (Rémi Jouan, CC BY-SA 3.0, Wikimedia Commons)
Le pétrolier Minerva Helen, au terminal pétrolier de Dunkerque, en France. (Rémi Jouan, CC BY-SA 3.0, Wikimedia Commons)

Un pétrolier naviguant sous pavillon grec et actuellement ancré au large de Carthagène en Espagne a été désigné par un média israélien comme le suspect de la marée noire qui a recouvert de goudron la plupart des plages d’Israël.

Le radiodiffuseur public Kan a rapporté lundi que la société grecque Minerva Helen, qui a commencé à travailler en 2004, était soupçonnée dans l’incident de ce mois-ci et avait déjà été impliquée dans une importante marée noire au large de Copenhague, au Danemark, en janvier 2008.

Ce déversement d’un peu plus de 200 000 litres de pétrole s’est produit lorsqu’un tuyau s’est rompu pendant le chargement du pétrole sur un autre navire.

Contactée par Kan, la société grecque propriétaire du navire a nié toute implication dans la marée noire suspecte au large des côtes israéliennes, et a assuré ne « pas être à l’origine de la fuite », ni même être responsable de l’incident au large des côtes danoises.

Les plaques de goudron sur les côtes du nord d’Israël, des photos prises depuis un hélicoptère par le directeur de l’Autorité de la nature et des parcs, Shaul Goldstein, le 22 février 2021.

La Douzième chaîne a déclaré que les organisations européennes qui aident Israël dans son enquête pourraient « peut-être bientôt » identifier le suspect et que les responsables pourraient être inculpés.

Dimanche, le gouvernement a conseillé aux Israéliens d’éviter toutes les plages de la Méditerranée du nord au sud en raison de la pollution.

La côte était encore largement contaminée, en particulier dans les zones rocheuses, a rapporté lundi après-midi l’Autorité israélienne des parcs et de la nature.

L’Autorité israélienne des parcs et de la nature a estimé qu’il faudra un certain temps pour nettoyer la contamination par le goudron des plages et des zones rocheuses, y compris les plateformes d’abrasion qui servent d’habitat à de nombreuses créatures marines. Il s’agit de zones rocheuses qui s’étendent du pied des falaises côtières jusqu’aux eaux peu profondes.

Des vétérinaires marins vétérinaire marin, prélèvent des échantillons sur une baleine morte de 17 mètres qui s’est échouée sur une plage de la réserve de Nitzanim, le 21 février 2021. (Crédit : Flash90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...