Rechercher

Un jouet populaire pour enfants inspiré des jets de pierres palestiniens

L'inventrice du “fidget spinner” a eu cette idée après avoir voulu trouvé un moyen de distraire les enfants face à la violence

Sur cette  illustration, une femme tient un  fidget spinner, le 5 mai 2017 dans le quartier de Boropoklyn à  New York. (Crédit : Drew Angerer/Getty Images/AFP)
Sur cette illustration, une femme tient un fidget spinner, le 5 mai 2017 dans le quartier de Boropoklyn à New York. (Crédit : Drew Angerer/Getty Images/AFP)

L’inventrice de la version originale du dernier jouet à la mode pour les enfants, le « fidget spinner », a expliqué avoir eu l’idée de ce jouet il y a plus de deux décennies alors qu’elle visitait Israël. Elle avait entendu parler des jeunes Palestiniens qui jetaient des pierres sur la police israélienne durant les affrontements et les manifestations.

Catherine Hettinger, qui vit à Orlando, en Floride, a indiqué avoir voulu trouver un jeu qui distrairait et calmerait les enfants, de manière évidente, face à la violence dont ils sont témoins.

« Cela a commencé comme un moyen de promouvoir la paix, puis j’ai trouvé quelque chose qui était très apaisant », a-t-elle déclaré lors d’une interview accordée à CNN vendredi.

Lors d’un autre entretien accordé au journal britannique The Guardian, elle a indiqué que ce jouet avait été le résultat d’un « été horrible » alors qu’elle souffrait de problèmes de santé tout en s’occupant de sa fille qui était encore petite.

« Je ne pouvais pas ramasser ses jouets ou jouer avec elle, alors j’ai commencé à jouer avec des choses enrobées dans du papier journal ou dans du papier adhésif en les jetant, a-t-elle raconté. Ce n’était même pas un prototype, c’était un semblant de quelque chose, elle commençait à jouer avec de manière différente, je le réutilisais. »

« D’une certaine manière, nous l’avons co-inventé – elle pouvait le jeter et je pouvais le faire aussi, et c’est comme ça que le jouet a été créé », a-t-elle ajouté.

On ignore si l’été en question était celui du voyage effectué en Israël.

Des manifestants palestiniens jettent des pierres dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 27 avril 2017, lors d'affrontements avec des soldats israéliens (Crédit : AFP / Hazem Bader)
Des manifestants palestiniens jettent des pierres dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 27 avril 2017, lors d’affrontements avec des soldats israéliens (Crédit : AFP / Hazem Bader)

Ces toupies comportent deux ou trois alvéoles avec un trou central. Il s’agit de saisir le centre tout en faisant tourner les alvéoles.

Le brevet d’invention déposé sur le dispositif, imaginé en premier lieu dans les années 1980, a expiré en 2005 et les fabricants indépendants se sont alors saisis du produit. Il est devenu excessivement populaire cette année et ces spinners étaient d’ores et déjà entrés dans la liste des 20 produits les plus vendus sur Amazon dans la catégorie des jouets et des jeux le 2 mai.

Hettinger a expliqué qu’elle n’avait pas renouvelé le brevet parce qu’elle ne pouvait payer les frais de 400 dollars à ce moment-là. « Je n’avais tout simplement pas l’argent », a-t-elle dit au Guardian.

« C’est stimulant d’être un inventeur, a-t-elle déclaré. Seulement 3 % des inventions permettent de gagner de l’argent. J’ai vu d’autres inventeurs placer une hypothèque sur leurs maisons et perdre beaucoup. Vous prenez des colocataires, vous obtenez de l’aide auprès des amis et de la famille. C’est dur. »

Mais elle indique n’être pas gênée par le succès du jouet malgré sa non-implication.

« Peut-être que si c’était une sorte de produit qu’on peut vraiment exploiter – comme un nouveau style de cigarettes –
et que si ma motivation était seulement de gagner de l’argent, j’aurais une autre attitude, a dit Hettinger à CNN. Mais je suis seulement ravie. »

« Lorsque vous voyez ces trucs s’arracher des rayons dans votre magasin local, vous savez que ça chauffe », a-t-elle plaisanté.

Le premier spinner de Hettinger a été présenté en 1993 et son brevet d’invention a été approuvé en 1997, mais sa version du produit n’a pas réussi à décoller, malgré les efforts effectués pour le vendre.

Dans l’interview, Hettinger a ajouté qu’elle n’était pas certaine de la raison pour laquelle le jeu était devenu populaire 20 ans plus tard mais que l’effondrement de l’économie américaine – et celle d’une grande partie du monde – pourrait l’expliquer partiellement. Peut-être, a-t-elle-supposé, que les gens cherchent des moyens d’apaiser leurs nerfs.

Ce jouet, a-t-elle dit, a été une source de relaxation pour elle.

« Cela a toujours été le concept : aider les gens, a-t-elle ajouté. Et j’en ai fait moi-même l’expérience. »

« Il y a un besoin réel pour cela », a-t-elle poursuivi.

Les jouets sont disponibles en différents matériaux, couleurs, formes et cadres.

Ils seraient tellement populaires qu’ils sont dorénavant interdits dans les écoles des Etats-Unis et du Royaume-Uni parce qu’ils distrairaient trop l’attention des enfants.

Mais Hettinger indique connaître des exemples où les jouets se sont avérés bénéfiques.

« Je connais un enseignant qui s’occupe d’enfants qui ont des besoins spéciaux et qui l’utilise avec des jeunes autistes, et cela a vraiment aidé à les calmer, », a-t-elle expliqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...