Un professeur égyptien déclare qu’Israël est derrière les attaques de Paris
Rechercher

Un professeur égyptien déclare qu’Israël est derrière les attaques de Paris

Selon le centre Wiesenthal, il convient de "retirer les théories du complot antisémite de la délégation égyptienne de l'UNESCO"

Capture d’écran YouTube Ramy Ashour
Capture d’écran YouTube Ramy Ashour

Dans une lettre adressée au ministre des Affaires étrangères égyptien, Sameh Choukri, le directeur du Centre Simon Wiesenthal pour les relations internationales, Shimon Samuels, a exprimé son choc après la conférence « Model of Unesco Simulation » (MUS) du 28 novembre dernier qui a eu lieu au Centre de Conférence de l’Université du Caire.

Durant cette simulation, un membre de la délégation égyptienne de l’UNESCO, Ramy Ashour, a indiqué qu’Israël était derrière les attaques terroristes de Paris, afin de détruire l’image de l’islam et afin de convaincre les juifs français de fuir la France.

Le Centre a tenu à préciser le logo original de la simulation de l’UNESCO et de sa mission définie telle que « Construire la paix dans l’esprit des hommes et des femmes. »

Samuels a souligné dans sa lettre que « l’objectif du logo n’a pas seulement été supprimé de la Conférence du Caire, mais que la théorie complotiste d’Ashour pourrait porter préjudice à l’UNESCO et à l’Egypte, et encourager le djihadisme, dont le pays est déjà tristement victime. »

« Ashour a voulu tirer avantage d’un scénario de simulation dans le but de faire écho à un préjudice personnel, qui sert seulement à fomenter la terreur, » explique-t-il dans sa lettre.

Le Centre appelle le ministre des Affaires étrangères « à condamner la déclaration absurde d’Ashour et de le révoquer immédiatement de l’UNESCO et de ses responsabilités. »

L’UNESCO a toutefois indiqué au Centre Wiesenthal que le Docteur Ramy Ashour est professeur à l’Université du Caire mais n’est pas associé à l’UNESCO.

« A la lumière des informations fournies par le Centre Wiesenthal, ces dernières ont été portées à l’attention de la délégation permanente égyptienne » a indiqué l’UNESCO.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...