Un projet de loi controversé sur le financement des implantations voté
Rechercher

Un projet de loi controversé sur le financement des implantations voté

HaBayit HaYehudi salue la régulation des activités de la division implantation de la WZO ; l’opposition dit que la loi vise à financer des constructions illégales

Bezalel Smotrich, député HaBayit HaYehudi, à la Knesset, le 8 juin 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Bezalel Smotrich, député HaBayit HaYehudi, à la Knesset, le 8 juin 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Un projet de loi controversé soutenu par le député du parti de droite HaBayit HaYehudi Bezalel Smotrich a été approuvé comme une loi jeudi, sous les objections des députés de l’opposition, qui affirment qu’il a pour but de décevoir les Etats-Unis et de canaliser des fonds pour des avant-postes d’implantations illégaux en Cisjordanie.

La législation, approuvée avec 53 votes contre 48 et une abstention, ancre dans la loi le statut de la division des implantations de l’organisation sioniste mondiale (WZO) comme une branche reconnue du gouvernement, avec le pouvoir – sujet à la surveillance du gouvernement – de financer et développer les communautés juives rurales situées des deux côtés de la Ligne verte.

Pendant presqu’un siècle, la division des implantations a joué un rôle clé dans la gestion du territoire et des infrastructures. L’objectif déclaré de l’organisation est de créer et soutenir des communautés rurales en Cisjordanie, sur le plateau du Golan et en Israël.

La nouvelle loi permet au gouvernement de déléguer son autorité à la division pour transférer des fonds aux communautés et implantations de façon ordonnée, de publier des offres et de préparer le budget, et de fournir un soutien pour le développement de projets.

Yair Lapid, dirigeant du parti d’apposition Yesh Atid, a lié le projet de loi à la vidéo diffusée mercredi dans laquelle des invités d’extrême-droite à un mariage peuvent être vus poignardant à plusieurs reprises une photo du bébé palestinien Ali Dawabsha, qui a été brûlé à mort avec ses parents dans un incendie criminel volontaire en Cisjordanie le 31 juillet.

« Il est temps que nous nous opposions à l’extrémisme de ce mariage sanguinolent, qui est né dans les mêmes avant-postes que ce projet de loi essaie de financer », a déclaré Lapid pendant la délibération plénière de la Knesset précédant le vote.

« Avant, nous avons vu la danse du sang. Ces gens ne sont pas juifs et nous devons les combattre comme nous combattons le Hamas et le Hezbollah, a-t-il continué. Ils ne sont pas apparus spontanément, ils ont des rabbins et une idéologie. Il est temps que nous nous opposions à l’extrémisme de ce mariage sanguinolent, qui est né dans les mêmes avant-postes que ce projet de loi essaie de financer. »

Lapid a accusé le parti HaBayit HaYehudi de Smotrich de placer ses intérêts avant ceux du pays, et a déclaré que la loi était « pour [les implantations d’] Itamar et les avant-postes illégaux et pour tous les lieux où la division [des implantations] ne construit pas mais essaie de mettre en place une réalité politique. » Les principaux blocs d’implantation de Maaleh Adumim, Gush Etzion et Ariel, qu’Israël compte garder même après un accord de paix avec les Palestiniens, souffriront en conséquence, a-t-il accusé.

« Ce projet de loi est conçu pour décevoir les Etats-Unis, a déclaré Tzipi Livni, députée de l’Union sioniste. Le gouvernement transfère, en effet, l’autorité à la division mais pas ses obligations. » Elle a ajouté qu’elle accepterait la législation s’il était spécifié que la division des implantations était soumise aux mêmes obligations que le gouvernement, « mais bien sûr, cela n’a pas été accepté. »

« Mon judaïsme ne consiste pas à de la haine et à du feu et à danser avec le sang des bébés », a-t-elle dit, affirmant que la législation soutiendrait « le même groupe. »

« Aujourd’hui, il a été clarifié que, malgré les perceptions de la gauche israélienne qui rejette franchement l’idée d’implantations, le sionisme avait gagné, a déclaré Smotrich, le parrain du projet de loi. Pendant la lutte de ces derniers mois, les forces de la Knesset qui sont fatiguées du sionisme se sont unies pour abattre cette loi. Aujourd’hui, malgré cela, le sionisme a gagné. »

La nouvelle loi étend à la division des implantations les lois existantes concernant la liberté d’information et la publication des offres, valorisant ainsi les critiques de l’opposition sur le manque de transparence qui a permis de transférer des financements disproportionnés aux implantations de Cisjordanie.

Il y a un an, après que la Knesset a voté massivement pour s’auto-dissoudre, les membres de la commission des Finances ont publié une série de transferts de fonds publics de dernière minute, parmi lesquels figure l’allocation de 112 millions de shekels (28,5 millions de dollars) à la division des implantations.

En mars, Haaretz a cité les chiffres du ministère des Finances pour montrer que la division des implantations avait transféré au moins 55 millions de shekels (environ 14 millions de dollars) en 2014, significativement plus que les 17 millions de shekels (4,2 millions de dollars) que la direction de la WZO a déclaré pour cette année.

En juillet de cette année, Haaretz a rapporté que le gouvernement avait effacé presque 100 millions de dollars de dette dues à des prêts aux communautés du plateau du Golan et aux implantations juives.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...