Un rabbin français dresse un tableau des prejugés anti-juifs
Rechercher

Un rabbin français dresse un tableau des prejugés anti-juifs

Co-animateur de l'amitié judeo-musulmane, Michel Serfaty sillonne la France depuis 10 ans. De quoi collectionner de belles histoires d'amitiés, et ... quelques préjugés antisémites

A gauche, le rabbin Michel Serfaty (Crédit : Facebook)
A gauche, le rabbin Michel Serfaty (Crédit : Facebook)

Est-il désabusé ? Depuis 10 ans, que dans son bus aux couleurs de l’amitié judeo-musulmane de France, il parcourt les cités du pays, le rabbin Michel Serfaty a acquis une certaine expérience des « préjugés antisémites les plus courants chez les jeunes, » rapporte La Croix.

Et « ils sont de toutes sortes, » explique le rabbin Serfaty qui a créé, si l’on peut dire, une sorte de nomenclature des préjugés en fonction de l’âge de ces jeunes issus des quartiers sensibles. Ainsi, de 9-10 ans, les a priori antisémites sont plutôt d’ordre religieux.

« Pour certains jeunes, « le juif, c’est le diable », il n’est donc pas bon de le fréquenter ou même de lui parler, » rapporte-t-il. « Certains propos sont clairement à connotation religieuse ».

Il déduit de leur jeune âge que « ce doit donc être par le milieu familial que passe cette culture du mépris, et même de la haine du juif. Mais on peut penser qu’il circule aussi dans les mosquées. Comme cette fois où je montrais un panneau avec les noms arabes et juifs d’Abraham, de Moïse etc., et qu’un des jeunes m’a dit : ‘Je ne peux pas prononcer leur nom juif, sinon Dieu va me punir’ ».

« À partir de 13-14 ans, on entend souvent que ‘le juif est dangereux parce que c’est lui qui frappe les musulmans en Palestine’ ». Et « parmi ceux qui ont entendu parler (de la Shoah), certains nous affirment que « ce sont les juifs qui l’ont inventée », ou qu’ ‘Hitler a bien fait les choses’. »

Parmi les filles de 16-17 ans existent aussi de solides préjugés : « L’une d’elles m’a expliqué un jour que sa mère lui avait dit qu’elle ‘pouvait coucher avec qui (elle) voulait sauf un juif’, sinon elle resterait impure et interdite pendant 40 jours ».

Il note qu’à « partir de cet âge circulent aussi les poncifs classiques sur « les juifs qui détournent les richesses dans tous les pays ». Des affirmations qui, dans leur entourage a semble-t-il rarement suscité des objections.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...