Un rappeur belge aux propos antisémites expulsé d’une émission de radio
Rechercher

Un rappeur belge aux propos antisémites expulsé d’une émission de radio

Bissy Owa, qui chante les "juifs qui aiment l'argent", a été réduit au silence pour avoir dit "F**k les sionistes, Israël doit partir, libérez la Palestine" en direct sur les ondes

Une station de radio publique belge a expulsé de son studio un rappeur qui, à l’antenne, s’en prenait à Israël et aux « sionistes » tout en interprétant une chanson dont les paroles parlent de « juifs amateurs d’argent qui courent après chaque centime ».

L’incident s’est produit le mois dernier dans le studio anversois d’un département du radiodiffuseur public de la VRT lors d’une interview avec Bissy Owa, un artiste en plein essor qui est musulman et se fait appeler BizzyBlaza, au sujet de sa chanson qui est récemment sortie intitulée « Money till the Death », a rapporté mercredi le site Joods Actueel.

Le studio de la VRT a coupé le micro d’Owa après qu’il a dit lors d’une interview en direct : « F**k les sionistes, la révolution, Israël doit partir, libérez la Palestine. »

Une vidéo de la chanson, qui commence avec les insultes sur les sionistes, le montre dansant tout en portant un chapeau noir et de faux side-locks et en chantant sur la cupidité juive.

Il a dit aussi : « Je ne supporte pas les Juifs. »

Après que les intervieweurs d’Owa ont coupé son micro, il s’est filmé en secret en train de se disputer avec eux avant qu’ils ne le sortent du studio, lui et ses deux amis. « Tu n’aurais pas dû faire ça », lui a dit une intervieweuse, Astrid Demeure. Un autre, Brahim, a dit : « J’ai beaucoup de respect pour toi, mais il y a des choses que tu ne peux pas dire à la radio nationale, c’est dangereux – pour nous. »

Owa a répondu en criant :  » Ça c’est rien, tu n’as encore rien vu ! Il y aura pire à venir, bien pire ! alors qu’il s’éloigne de la porte qui se referme. Owa a téléchargé le film clandestin mercredi sur YouTube.

Avant l’altercation, il a dit que la chanson qu’il a présentée a été écrite « en réaction à la situation à Gaza ».

Philippe De Backer, ministre du gouvernement de la Région flamande – l’Etat belge dont la capitale est Anvers – a déclaré à Joods Actueel que les politiciens doivent dénoncer le message diffusé par Owa. « Nous ne pouvons pas permettre que la communauté juive soit menacée et stigmatisée comme cela dans notre société ouverte », a dit M. De Backer, « ni dans le domaine de l’anti-sionisme ».

Une vidéo présentant le clip d’Owa sur les Juifs a été retirée de YouTube après avoir enregistré plus de 100 000 visites. Mais une autre copie est disponible sur la même plateforme vidéo.

André Gantman, un législateur au conseil municipal d’Anvers, a appelé les autorités à ouvrir une enquête criminelle contre Owa pour incitation à la violence ou à la haine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...