Un rappeur tunisien se dit prêt à jouer en Israël
Rechercher

Un rappeur tunisien se dit prêt à jouer en Israël

L’artiste a néanmoins précisé à la radio tunisienne qu’il réclamerait pas moins de 50 000 dollars…

DJ Costa est un rappeur tunisien. Engagé, il a participé à la révolution tunisienne en critiquant l’ancien régime de Ben Ali, puis en s’attaquant à l’organisation terroriste de l’État islamique.

Il compte depuis ses débuts plusieurs millions de vues sur YouTube.

En début de semaine, l’artiste a affirmé sur les ondes de la radio IFM être prêt « à se rendre en Israël » pour la somme de « cinquante mille dollars » afin de se produire lors de soirées.

Plus tôt ce mois-ci, le bureau exécutif du syndicat tunisien des chanteurs avait publié un communiqué annonçant la radiation de ses listes d’un autre chanteur : Mohsen Cherif. La décision faisait suite à sa participation à des concerts en Israël.

Selon le site Tunisienumerique.com, le communiqué indiquait que « les liens amicaux et professionnels noués par Mohsen Cherif avec l’entité sioniste [Israël] n’avaient rien à voir avec l’engagement de la Tunisie en faveur de la question palestinienne et du soutien qu’elle lui apporte ».

La loi tunisienne prône le boycott de l’État juif.

En janvier dernier, des membres de la « Campagne tunisienne pour le boycott académique et culturel d’Israël » avaient annoncé « une série d’activités visant principalement à lutter contre toute activité soupçonnée de liens avec les institutions israéliennes », annonçait le site AA.com.

L’an dernier, une championne d’échecs âgée de 7 ans avait été interdite de tournoi en Tunisie parce qu’Israélienne. Ce n’était pas la première fois que des joueurs d’échecs israéliens n’étaient pas autorisés à participer à des tournois internationaux en raison de leur nationalité.

Dans le monde du sport également, la fédération internationale de judo avait retiré à la Tunisie l’organisation d’un tournoi international en raison de l’incapacité du pays à garantir une égalité de traitement aux athlètes israéliens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...