Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Un responsable CGT condamné pour « apologie du terrorisme » après avoir justifié le 7 octobre

Le tribunal a estimé que les propos de Jean-Paul Delescaut dédiabolisaient les auteurs des attaques, incitaient à "amoindrir la réprobation morale" à leur encontre et opéraient une inversion entre victimes et terroristes

Ballon de la Confédération générale du travail lors de la manifestation des fonctionnaires du 31 mai 2011 devant le Ministère du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l'État à Paris, France. (Crédit : KoS/Wikimedia Commons)
Ballon de la Confédération générale du travail lors de la manifestation des fonctionnaires du 31 mai 2011 devant le Ministère du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l'État à Paris, France. (Crédit : KoS/Wikimedia Commons)

Le tribunal correctionnel de Lille a condamné jeudi un responsable CGT à un an de prison avec sursis pour « apologie du terrorisme » via des propos tenus dans un tract de soutien aux Palestiniens, une condamnation dont il a fait appel.

Le tribunal a condamné le secrétaire général de l’Union départementale CGT du Nord, Jean-Paul Delescaut, à un an d’emprisonnement assorti de sursis simple pour apologie du terrorisme, mais l’a en revanche relaxé des faits de provocation publique à la haine ou à la violence.

La secrétaire générale de la CGT, Sophie Binet, a dénoncé sur X un « jugement honteux » représentant « un cap gravissime franchi dans la répression des libertés ».

« C’est un très mauvais signal qui est donné au titre de la liberté d’expression sur ce conflit qui crispe, pour le dire en euphémisant, le monde politico-médiatique », a estimé le député LFI Ugo Bernalicis, qui s’est rendu au tribunal.

Le syndicaliste était poursuivi pour un tract diffusé par le syndicat le 10 octobre, trois jours après l’attaque terroriste du Hamas contre Israël.

« Les horreurs de l’occupation illégale se sont accumulées. Depuis samedi (7 octobre, NDLR) elles reçoivent les réponses qu’elles ont provoquées », pouvait-on notamment y lire.

Ce tract rédigé collectivement a été publié sous la responsabilité de M. Delescaut.

Le tribunal a estimé que les propos visés dédiabolisaient les auteurs des attaques, incitaient à « amoindrir la réprobation morale » à leur encontre et opéraient une inversion entre victimes et auteurs d’actes terroristes.

Le tribunal a également souligné que le tract ne contenait « aucune condamnation explicite ou implicite des actes du 7 octobre ».

Il a fait valoir que ces propos pouvaient avoir des « conséquences concrètes » en France, où la majorité des actes antisémites commis « relèvent d’un déplacement de ce conflit sur le territoire (national) ».

M. Delescaut devra verser 5.000 euros à une association reconnue partie civile, l’Organisation juive européenne, au titre de son préjudice moral.

Il était absent pour le délibéré et ses avocats n’ont pas souhaité faire de commentaire, indiquant seulement que leur client interjetait appel.

Lors de l’audience le 28 mars, la procureure avait estimé que le tract « constituait une légitimation d’un attentat de masse sous couvert d’une analyse historique ».

Sophie Binet et le chef de file de LFI Jean-Luc Mélenchon étaient venus apporter leur soutien à M. Delescaut.

La CGT du Nord avait dénoncé « une attaque d’une grande violence contre le syndicalisme ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.