Un terroriste palestinien meurt une semaine après des affrontements avec l’armée
Rechercher

Un terroriste palestinien meurt une semaine après des affrontements avec l’armée

Dia al-Sabarini, qui serait membre du groupe terroriste des Brigades des martyrs d'al-Aqsa, a été blessé lors d'un échange de tirs lors d'une arrestation à Jénine, le 3 août

Des Palestiniens portent le corps de Dia al-Sabarini, 25 ans, lors de ses funérailles dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 11 août 2021. (JAAFAR ASHTIYEH / AFP)
Des Palestiniens portent le corps de Dia al-Sabarini, 25 ans, lors de ses funérailles dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 11 août 2021. (JAAFAR ASHTIYEH / AFP)

Un Palestinien appartenant à un groupe terroriste est mort mercredi, une semaine après avoir été blessé lors d’un échange de tirs avec Tsahal.

Dia al-Sabarini, 25 ans, a été grièvement blessé dans la ville de Jénine, dans le nord du pays, le 3 août, selon des sources.

Dia al-Sabarini a été identifié sur les médias sociaux comme un membre de la Brigade des martyrs al-Aqsa, la branche armée du mouvement Fatah du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Des photos de lui partagées en ligne le montraient brandissant un fusil automatique.

Le groupe n’a pas fait de déclaration publique sur la mort de Sabarini, mais certaines bannières annonçant son décès portaient le logo du groupe.

Des centaines de personnes ont assisté à ses funérailles, portant son corps dans le centre de Naplouse mercredi.

Cinq autres Palestiniens ont été blessés dans les mêmes affrontements après que des troupes et des agents de la police des frontières soient entrés dans Jénine lors d’un raid d’arrestation, selon des médecins palestiniens.

La police israélienne a déclaré à l’époque que les membres de son unité de lutte contre le terrorisme, connue sous son acronyme hébreu Yamam, ont « neutralisé un certain nombre de terroristes » qui avaient ouvert le feu sur les troupes.

Les forces ont essuyé des « tirs massifs » pendant les opérations, a précisé la police.

Les terroristes ont également lancé des engins explosifs, des cocktails Molotov et des pierres sur les troupes, a précisé la police.

La déclaration n’a pas fourni d’autres détails sur l’opération d’arrestation, la nature des activités, ce pour quoi les suspects étaient recherchés, ou si l’une des personnes abattues avait été visée par l’arrestation.

Les raids israéliens nocturnes dans les villes de Cisjordanie se heurtent souvent à une résistance farouche de la part des Palestiniens locaux, bien que l’utilisation de tirs réels contre les troupes soit rare.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...