Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Un think tank saoudien soumet à Paris l’idée d’exfiltrer les chefs du Hamas vers Alger

Le texte propose l’exfiltration "des dirigeants militaires et sécuritaires du Hamas" et le déploiement d’une force de maintien de la paix arabe à Gaza

Une photo prise à Rafah montre de la fumée s'élevant au-dessus de Khan Younès dans le sud de la bande de Gaza lors d'une frappe israélienne, le 20 décembre 2023. (Crédit : Said Khatib/AFP)
Une photo prise à Rafah montre de la fumée s'élevant au-dessus de Khan Younès dans le sud de la bande de Gaza lors d'une frappe israélienne, le 20 décembre 2023. (Crédit : Said Khatib/AFP)

Un document confidentiel mis au point par un think tank de Ryad et esquissant un plan de sortie de guerre à Gaza a été présenté au ministère des Affaires étrangères français, a rapporté Le Monde mercredi 20 décembre.

« Il semble que la recherche d’un consensus saoudo-français puisse contribuer à l’élaboration d’une vision commune acceptable par toutes les parties et avoir une influence sur la décision de mettre fin à la guerre », indique le document.

Le texte propose l’exfiltation « des dirigeants militaires et sécuritaires du Hamas », possiblement vers l’Algérie. Cela rappelle l’exfiltration de Yasser Arafat, chef de l’Organisation de libération de la Palestine, vers Athènes puis la Tunisie depuis le Liban, alors assiégé par Israël, en 1982.

Il suggère aussi de déployer une force de maintien de la paix arabe dans l’enclave palestinienne, sous mandat de l’ONU, et la formation d’un « conseil de transition conjoint ». Celui-ci réunirait les principaux parti et groupes terroristes de Gaza (Hamas, Jihad islamique et Fatah) et serait chargé de gérer l’enclave pendant quatre ans avant d’organiser des scrutins présidentiel et parlementaire.

Le texte a été élaboré dans la foulée d’une rencontre, le 19 novembre à Ryad, entre Abdelaziz Al-Sager, directeur du Gulf Research Center, centre de réflexion saoudien à l’origine du texte, et Anne Grillo, directrice du département Afrique du Nord et Moyen-Orient au Quai d’Orsay. Il a été présenté dans la foulée au ministère des Affaires étrangères français.

Abdelaziz Al-Sager a réagi à la publication de l’article du Monde en indiquant que son plan pour Gaza reflétait « uniquement ses vues et non celles du pouvoir saoudien ». Cependant, alors que le texte a été soumis directement à la France, il se pourrait qu’il ait reçu l’aval de Ryad avant d’être présenté.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.