Un tribunal américain ordonne l’expulsion d’un ex-gardien de camp nazi
Rechercher

Un tribunal américain ordonne l’expulsion d’un ex-gardien de camp nazi

Un tribunal spécialisé dans l'immigration a décidé le renvoi de Friedrich Karl Berger pour "avoir volontairement servi comme garde armé d'un camp de concentration"

Des prisonniers pendant des travaux forcés, construisent le canal Dove-Elbe, en Allemagne, en 1941-42. (Crédit : US Holocaust Memorial Museum, autorisation de KZ-Gedenkstatte Neuengamme)
Des prisonniers pendant des travaux forcés, construisent le canal Dove-Elbe, en Allemagne, en 1941-42. (Crédit : US Holocaust Memorial Museum, autorisation de KZ-Gedenkstatte Neuengamme)

Un tribunal américain a émis un ordre d’expulsion vers l’Allemagne à l’encontre d’un ancien gardien de camp de concentration, un nonagénaire installé aux Etats-Unis depuis 1959, a annoncé jeudi le ministère de la Justice.

Un tribunal spécialisé dans les dossiers d’immigration a décidé le renvoi de Friedrich Karl Berger pour « avoir volontairement servi comme garde armé d’un camp de concentration où des persécutions ont eu lieu », selon un communiqué.

Le tribunal, situé à Memphis, a établi lors de deux jours de procès qu’il avait travaillé pour le complexe concentrationnaire de Neuengamme, au sud-est de Hambourg, et notamment dans un de ses camps extérieurs près de Meppen.

Les détenus y vivaient dans des conditions « atroces » et étaient soumis à des travaux forcés « jusqu’à mourir de fatigue », selon la juge Rebecca Holt citée dans le communiqué. Friedrich Berger a reconnu qu’il avait empêché les prisonniers de fuir.

À la fin mars 1945, les nazis, menacés par l’avancée des alliés, avaient abandonné le camp de Meppen. Selon le tribunal, Friedrich Berger avait alors escorté les prisonniers jusqu’à Neuengamme et 70 d’entre eux étaient décédés pendant les quasi deux semaines de transfert.

« Berger faisait partie de la machine oppressive SS », a commenté un haut responsable du ministère de la Justice, Brian Benczkowski. La décision de l’expulser « souligne la détermination du ministère d’obtenir un peu de justice, même tardivement, pour les victimes des persécutions nazies ».

Le gouvernement américain a créé en 1979 un programme dédié à la recherche et à l’expulsion des anciens nazis installés aux Etats-Unis. Depuis, 67 personnes ont été expulsées dans ce cadre, a précisé à l’AFP Eli Rosenbaum, un des responsables du programme.

Ce dossier « est l’un des derniers, et peut-être le dernier », a-t-il souligné en référence aux 75 ans écoulés depuis la fin du nazisme. « Pour nous, les procureurs, le temps est le pire ennemi », a-t-il poursuivi, en expliquant que de nombreux suspects mourraient avant la fin des procédures.

Friedrich Berger pourrait lui aussi décéder avant d’être expulsé, puisqu’il a la possibilité de faire appel jusqu’à la Cour suprême des Etats-Unis, ce qui peut suspendre son expulsion pendant plusieurs années.

Les détails ayant permis de l’identifier restent sous scellé.

La dernière expulsion en date a eu lieu en août 2018 et concernait un ancien gardien SS âgé de 95 ans, Jakiw Palij, installé à New York depuis 1949.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...