Un village judéo-arabe évacué en raison d’un incendie
Rechercher

Un village judéo-arabe évacué en raison d’un incendie

Le feu ne menace plus les maisons de Neve Shalom, à l’ouest de Jérusalem, mais les habitants attendent toujours l’autorisation de rentrer chez eux

Un incendie fait rage près de Neve Shalom, dans le centre d'Israël, le 22 novembre 2016. (Crédit : police israélienne)
Un incendie fait rage près de Neve Shalom, dans le centre d'Israël, le 22 novembre 2016. (Crédit : police israélienne)

Les habitants de Neve Shalom, une commune judéo-arabe du centre d’Israël, ont été évacués tôt mardi matin, alors qu’un feu de forêt faisait rage à proximité.

Les pompiers ont lutté contre les flammes, qui ont été attisées par des vents violents. Une soixantaine d’équipes étaient présentes, avec 140 pompiers et dix avions se battant pour éteindre l’incendie.

La police a déclaré mardi matin dans un communiqué que, bien que les flammes ne soient pas totalement sous contrôle, le « feu ne pose plus de menace à la commune. »

Il n’y a pas eu de blessé ni de dégât sur les maisons causé par le feu.

Le feu a commencé vers minuit dans une zone forestière proche de la ville, mais à 4h00 du matin, les vents ont changé de direction, posant un danger immédiat aux habitants de Neve Shalom. Ils ont été rapidement évacués.

« Nous n’avons même pas eu le temps de prendre quoi que ce soit à la maison, pas même une veste », a déclaré à la Deuxième chaîne Yasmin Alkalak, qui habite dans la commune en question.

« Ils nous ont emmenés dans la zone agricole proche de la commune. Nous pouvions voir que tout était rouge et en flamme », a-t-elle ajoutée.

Environ 250 personnes vivent dans le petit village coopératif des collines bucoliques de l’ouest de Jérusalem, près du monastère de Latroun.

Egalement appelé Wahat al-Salaam, la commune est située dans ce qui était autrefois le no man’s land entre Israël et la Cisjordanie, et a pour objectif de démontrer que la coexistence est possible. Les habitants travaillent à promouvoir la compréhension entre juifs et arabes.

La police est passée dans toutes les maisons pour s’assurer que personne n’était resté à l’intérieur pendant l’évacuation, selon un communiqué de la police.

Même si les flammes ne posent plus de menaces à la communauté, la police n’a pas encore donné son feu vert aux habitants pour qu’ils rentrent chez eux.

Un poste de commandement de police a été mis en place à l’entrée du village.

Les vidéos envoyées par la police montraient que les flammes brûlaient toujours de grandes zones forestières proches de la commune.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...