Un voleur de voiture présumé entre par effraction dans la base de Nevatim
Rechercher

Un voleur de voiture présumé entre par effraction dans la base de Nevatim

Des hélicoptères et les forces spéciales ont mené une chasse à l'homme dans l'immense base aérienne ; après 7 heures de recherche, il a été conclu que le suspect a quitté la base

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Une voiture volée abandonnée à l'intérieur de la base militaire de Nevatim, appartenant à l'armée de l'air israélienne, après qu'un voleur présumé a pénétré sur le site, crevant ses pneus sur des pics de sécurité à l'entrée, le 8 février 2021. (Crédit : Police israélienne)
Une voiture volée abandonnée à l'intérieur de la base militaire de Nevatim, appartenant à l'armée de l'air israélienne, après qu'un voleur présumé a pénétré sur le site, crevant ses pneus sur des pics de sécurité à l'entrée, le 8 février 2021. (Crédit : Police israélienne)

Un voleur de voiture présumé est entré par effraction dans la base aérienne de Nevatim, située au nord du Néguev lundi, après avoir abandonné le véhicule qu’il aurait volé à Dimona, ce qui a donné lieu à une chasse à l’homme, selon la police et l’armée.

« Les forces de police, assistées par l’armée israélienne, fouillent la zone », a déclaré la police dans un communiqué. L’armée israélienne a confirmé qu’elle était à la recherche d’un suspect.

Selon l’armée, le suspect a traversé un portail ouvert pour entrer dans la base, mais a crevé les pneus sur les pics de sécurité installés sur la route. Il a ensuite abandonné la voiture et s’est rendu à pied à l’intérieur de la base.

Après environ sept heures de recherche dans l’immense base aérienne – du lundi à 20 heures au mardi à 3 heures du matin – l’armée a déclaré avoir déterminé qu’à un moment donné, peu après son entrée dans la base, le suspect avait « escaladé les deux clôtures de barbelés et une clôture de cinq mètres de haut et quitté la base ».

La police israélienne a ensuite été chargée de l’enquête.

Deux nouveaux appareils F-35 atterrissent sur la base aérienne Nevatim, dans le sud d’Israël, le 14 juillet 2019. (Crédit : Armée israélienne)

La base aérienne de Nevatim abrite la flotte israélienne d’avions de combat F-35, l’avion le plus avancé de l’arsenal militaire, ainsi que plusieurs autres avions avancés, comme l’avion cargo C-130J Super Hercules.

Cet incident a représenté une grave et retentissante violation de la sécurité pour ce qui est considéré comme la base la plus importante de l’armée de l’air.

« L’événement fera l’objet d’une enquête et les leçons nécessaires seront tirées », a déclaré l’armée dans un communiqué.

L’armée a assuré qu’elle ne pensait pas qu’il y avait une menace concrète pour les avions de chasse F-35 ou pour les troupes servant sur la base, mais qu’elle avait renforcé la sécurité autour de l’avion.

Nevatim est une vaste installation tentaculaire, à peu près de la taille d’une ville, c’est pourquoi les recherches ont été difficiles. Le périmètre est long de plus de 40 kilomètres.

Des hélicoptères ont été sollicités pour les recherches, ainsi que des équipes de l’unité d’élite des forces spéciales Shaldag de l’armée de l’air, avec des traqueurs, l’unité de sécurité au sol de la base, et l’unité d’hélicoptères de la police, selon l’armée. L’effort a été mené par le commandant de la base aérienne, le général de brigade Omer Tishler.

L’entrée de la base militaire aérienne de Nevatim, dans le sud d’Israël, le 12 mai 2016. (Crédit : Judah Ari Gross/Times of Israel)

Par mesure de précaution, les familles des officiers qui vivent sur la base ont reçu l’ordre de rester à l’intérieur de leurs maisons.

Cette violation regrettable est la dernière d’une série d’actes criminels commis par des voleurs locaux dans les installations militaires lourdement surveillées du sud d’Israël, où l’application de la loi est minimale.

Ces dernières semaines, des voleurs ont dérobé des tentes militaires et d’autres équipements de la base d’entraînement Tzeelim de l’armée en plein jour. Quelque 20 000 balles de la base militaire Sdeh Teiman au nord de Beer Sheva ont aussi été volées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...