Une actrice hollandaise perd des fans à cause de ses vacances en Israël
Rechercher

Une actrice hollandaise perd des fans à cause de ses vacances en Israël

Répondant aux critiques, Victoria Koblenko fustige ceux qui "déduisent mon penchant politique en fonction de ma destination de vacances"

Une des photos de Victoria Koblenko à Jérusalem. (Instagram)
Une des photos de Victoria Koblenko à Jérusalem. (Instagram)

AMSTERDAM – L’une des actrices les plus connues des Pays-Bas a déclaré que des centaines de personnes ne la suivaient plus sur les réseaux sociaux après la publication des photos de sa visite en Israël.

Victoria Koblenko, actrice de télévision et de théâtre, primée au cinéma, et journaliste qui est suivie par 151 000 abonnés sur Instagram, a invité certaines personnes à se désabonner de son réseau social, dans un post du 3 janvier publié depuis la Vieille Ville de Jérusalem en disant qu’elle ne tenait pas à être suivie par des gens qui « déduisent mon penchant politique en fonction de ma destination de vacances ».

Koblenko, 37 ans, a déclaré dans ce même article que le Moyen-Orient était sa destination de vacances préférée, et qu’elle a visité tous les pays à l’exception de l’Irak et de l’Afghanistan.

“#unfollowme if you disagree,” (#désabonnez-vous si vous n’êtes pas d’accord) a-t-elle écrit à la fin de son billet. Ceux qui se sont désabonnés l’ont fait après la publication des photos de son voyage en Israël.

Sinds m’n posts uit Israël hebben honderden mensen me ontvolgd. Op zich natuurlijk prima, want waarom zou ik volgers willen die stilzwijgend aannemen wat m’n politieke voorkeur is op basis van m’n vakantie bestemming. Maar toch ben ik er een beetje verbijsterd over. Midden Oosten is mijn favoriete bestemming, waarvan ik alleen nog niet in Irak en Afganistan ben geweest. In de meeste landen reisde ik als vrouw alleen. Ik voel me hier veilig en thuis door de cultuur, muziek, eten, maar bovenal door de mensen. Dat staat voor mij boven de regimes, staten, landsgrenzen en religie. Ik koester al die stempels in m’n paspoort, of ze nu nu in Syrie, Libanon, Oman, Iran, Oezbekistan of Israël zijn gemaakt. #unfollowme if you disagree

A post shared by Victoria Koblenko (@vkoblenko) on

Née en Ukraine, Koblenko a remporté en 2009 le prix De Tegel du journalisme aux Pays-Bas pour une série de documentaires intitulée « Land Theft » sur les zones de conflit, notamment celle entre Israël et les Palestiniens.

Elle a été critiquée pour avoir prétendument justifié la négation de l’Holocauste par l’Iran en disant que c’était pour contrer ce qu’elle a défini comme l’utilisation abusive de l’Holocauste par Israël afin de promouvoir l’oppression des Palestiniens.

« Depuis que le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a tenté de nier l’authenticité historique de l’Holocauste, la Syrie, la Jordanie, l’Autorité palestinienne, l’Irak et l’Egypte ont publié à plusieurs reprises des articles négationnistes », a-t-elle indiqué lors de l’émission.

« Probablement pas tant pour nier qu’il y a eu des victimes, ni peut-être même pour remettre en cause la légitimité de l’Etat d’Israël, mais à cause de l’utilisation de l’Holocauste par Israël pour justifier l’oppression sur les Palestiniens. »

L’actrice hollandaise Victoria Koblenko. (CC BY 2.0, Congrès à Beeld, Wikipedia)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...