Une ancienne conseillère de Bernie Sanders va diriger B’Tselem aux Etats-Unis
Rechercher

Une ancienne conseillère de Bernie Sanders va diriger B’Tselem aux Etats-Unis

Le groupe israélien de défense de droits de l'Homme a qualifié Simone Zimmerman "de militante juive américaine anti-occupation"

SImone ZImmerman (Capture d'écran YouTube)
SImone ZImmerman (Capture d'écran YouTube)

Mardi, B’Tselem, un groupe israélien de défense des droits de l’Homme, a déclaré que Simone Zimmerman, ancienne conseillère de Bernie Sanders, avait été nommée nouvelle directrice de ses opérations aux Etats-Unis.

Zimmerman est une « militante juive américaine contre l’occupation » qui « travaillera à faire entendre la voix de B’Tselem parmi les décideurs politiques américains et le plus grand public », a déclaré le groupe de défense de droits de l’homme dans un communiqué officiel.

« En tant que militante juive qui travaille depuis des années pour remettre en question le déni de ma propre communauté sur la réalité de l’occupation, je suis très enthousiaste à l’idée de prendre cette nouvelle fonction, a déclaré Zimmerman, citée dans le communiqué. « J’espère approfondir le partenariat entre les mouvements anti-occupation travaillant sur le terrain et ceux qui travaillent ici aux Etats-Unis ».

En 2016, Zimmerman avait été suspendue de son rôle de conseillère auprès du sénateur américain Bernie Sanders, candidat aux primaires américaines, après la réapparition d’articles portant sur ses critiques dures et grossières à l’égard des politiques israéliennes et du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Simone Zimmerman affirme que la jeunesse « est en colère » pour ce qui se passe en Israël. (Facebook)

Après que Zimmerman, une ancienne étudiante activiste de JStreet, a été embauchée par la campagne de Sanders, il avait été révélé qu’elle avait auparavant écrit sur Facebook que « Bibi Netanyahu est un trou du c*l arrogant, trompeur, cynique et manipulateur », selon le groupe de veille Free Beacon basé à Washington.

Elle avait poursuivi par : « Va te faire f***, Bibi, pour oser affirmer que tu es le représentant légitime ne serait-ce que d’une fraction des Juifs de ce monde, pour répandre constamment la peur, pour éloigner Israël en mots et en actions, de plus en plus loin de la communauté internationale, et, ce qui est encore plus important, pour essayer de faire dérailler un potentiel accord diplomatique historique avec l’Iran en détournant le monde du fait que tu as approuvé le meurtre de plus de 2 000 personnes cet été ».

Bernie Sanders pendant le débat PBS NewsHour des candidats démocrates à l’élection présidentielle à l’université du Wisconsin-Milwaukee, le 11 février 2016. (Crédit : Win McNamee/Getty Images)

Elle avait modifié la publication le 3 mars 2015, en changeant « trou du cul » par « politicien » et la deuxième insulte par « honte à toi ». Elle avait été licenciée de la campagne de Sanders après avoir été sa coordinatrice des thématiques juives pendant seulement deux jours.

En 2018, elle avait été arrêtée pour être interrogée à la frontière Taba alors qu’elle voulait entrer en Israël depuis l’Egypte avec un collègue. Elle avait finalement été autorisée à entrer après quelques heures d’interrogatoire.

Selon B’Tselem, Zimmerman a co-fondé IfNotNow (Si ce n’est pas maintenant), un « mouvement de jeunes Juifs américains travaillant à mettre un terme au soutien de la communauté juive américaine de l’occupation ». Elle a vécu en Israël entre 2016 et 2018 et a un diplôme d’études du Moyen-Orient de l’université de UC Berkeley.

B’Tselem, qui utilise des photographies et des vidéos palestiniennes pour surveiller la conduite des soldats israéliens et des habitants d’implantations en Cisjordanie, s’est souvent attiré les foudres du gouvernement israélien.

En mars 2017, un groupe de volontaires du groupe a filmé le sergent israélien Elor Azaria en train de tirer dans la tête d’un Palestinien blessé et sans arme après qu’il eut mené une attaque au couteau dans Hébron. Les images avaient entraîné un débat national sur l’utilisation excessive de la force et les valeurs de l’armée israélienne. Azaria avait été emprisonné par un tribunal militaire pour homicide involontaire.

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...