Une ancienne ferme et un ancien monastère retrouvés à Rosh Haayin
Rechercher

Une ancienne ferme et un ancien monastère retrouvés à Rosh Haayin

Un monastère byzantin, pourvu de mosaïques colorées et d'anciennes pièces en argent, a également été trouvé à proximité sur le site

Une photo aérienne de la vieille ferme qui date de 2 700 ans près de Rosh Haayin (Crédit : Griffin aerial  imagery)
Une photo aérienne de la vieille ferme qui date de 2 700 ans près de Rosh Haayin (Crédit : Griffin aerial imagery)

Selon un communiqué officiel, des découvertes archéologiques impressionnantes ont été découvertes dans des fouilles dirigées par l’Autorité des Antiquités d’Israël à Rosh HaAyin qui ont été décidées à l’initiative du ministère de la Construction et du Logement et la municipalité de Rosh HaAyin, avant la construction de nouveaux quartiers.

Jusqu’à maintenant de nombreux adolescents des programmes préparatoires et des villages de jeunes ont participé à l’excavation dans le cadre de la politique de l’Autorité des antiquités d’Israël pour sensibiliser le public au patrimoine culturel d’Israël.

Lors de la fouille, une impressionnante ancienne ferme de 2700 ans (30 x 50 mètres) et une ancienne église de 1500 ans avec des mosaïques et des inscriptions colorées ont été découvertes.

Selon Amit Shadman, le directeur des fouilles pour le compte de l’Autorité des Antiquités d’Israël, « la grande ferme a été conservée à une hauteur de plus de deux mètres.

Le bâtiment a 2700 ans et inclut vingt-quatre chambres construites autour d’une cour centrale. Un grand compartiment de stockage (silo) destiné à protéger le grain a été excavé dans la cour.

Il semble que les glucides étaient aussi populaires à cette époque qu’aujourd’hui, et la culture et la transformation du grain étaient assez répandues dans la région rurale agricole.

Cela a été corroboré par d’autres découvertes sur le terrain qui comprenait de nombreuses meules qui ont été utilisées pour moudre le grain en farine.

En outre, nous avons trouvé des pressoirs à huile rupestres utilisés dans la production de l’huile d’olive ». Parmi les autres objets qui ont été excavés des vestiges de la ferme, il y avait deux pièces d’argent datant du 4e siècle avant notre ère qui portent les portraits de la déesse Athéna et le hibou athénien.

Selon Shadman, cette ferme et d’autres fermes semblables ont été exploitées pendant des siècles jusqu’à ce que la région a été abandonnée pendant la période hellénistique.

Plusieurs centaines d’années plus tard, pendant le cinquième siècle de notre ère, une autre vague d’implantation, qui était chrétienne cette fois-ci, sont arrivés dans la région et ont changé le paysage. Entre autres choses, la propagation rapide du christianisme à l’époque est évident comme en témoignent les nombreuses églises rurales impressionnantes et les monastères qui ont été retrouvés.

Détail d'une mosaïque grecque déterré qui date d'il y  1500 ans dans un monastère byzantin près de Rosh Haayin (Crédit : Assaf Peretz, Israel Antiquities Authority)
Détail d’une mosaïque grecque déterré qui date d’il y 1500 ans dans un monastère byzantin près de Rosh Haayin (Crédit : Assaf Peretz, Israel Antiquities Authority)

Un monastère datant de l’époque byzantine, a été retrouvé sur une des collines de la région et comprenait une église, un pressoir à huile, les quartiers résidentiels et les écuries équipées de mangeoires et abreuvoirs, etc. Les étages de l’église qui ont été construits dans le monastère étaient faits de mosaïques colorées qui comprenaient des dessins géométriques entre autres choses.

En outre, une inscription grecque attribuée à un prêtre nommé Théodose (un nom commun dans la période byzantine) a été retrouvé sur l’une des mosaïques, qui indique : « cet endroit a été construit sous Théodose le prêtre. La paix soit avec vous quand vous viendrez, la paix soit avec vous quand vous vous en allez, Amen ».

Des centaines d’années après que le monastère ait cessé d’être utilisé, un four à chaux a été installé à la place à l’époque ottomane, qui a détruit de grandes parties du monastère.

Compte tenu des découvertes impressionnantes découvertes pendant les fouilles, il a été décidé que les anciens vestiges seront conservés in situ, et seront exposés dans les parties communes des nouveaux quartiers qui seront ouverts au public.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...