Israël en guerre - Jour 281

Rechercher

Une annonce au sujet de l’ambassade arrive sous peu, selon le porte-parole de Trump

Interrogé par des journalistes sur les projets de déplacement de l’ambassade du président élu, Sean Spicer, répond : « restez connectés »

Le futur porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer sur le plateau de ABC's 'This Week.', le 1er janvier 2017. (Crédit : capture d'écran)
Le futur porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer sur le plateau de ABC's 'This Week.', le 1er janvier 2017. (Crédit : capture d'écran)

WASHINGTON – Le porte-parole de la Maison Blanche entrant du président-élu Donald Trump a déclaré jeudi qu’on peut s’attendre prochainement à une annonce sur le projet de délocalisation de l’ambassade américaine de Tel-Aviv vers Jérusalem.

Interrogé sur les intentions de Trump au sujet de cette mesure, qui marquerait une rupture avec la politique étrangère américaine depuis des décennies, Sean Spicer a déclaré aux journalistes « restez connectés », et qu’il y « aura prochainement une annonce à ce sujet ».

Il y a à peine 24 heures, le président américain Barack Obama a mis en garde son successeur, en lui demandant s’il avait « bien réfléchi » à cette proposition. Il a ajouté que des « actions unilatérales » dans une région aussi instable que le Moyen-Orient peuvent être explosives.

Le président américain Barack Obama après sa dernière conférence de presse présidentielle à la Maison Blanche, le 18 janvier 2017. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)
Le président américain Barack Obama après sa dernière conférence de presse présidentielle à la Maison Blanche, le 18 janvier 2017. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)

Lorsque l’on demande à Obama ce qu’il pense du projet de Trump, à savoir, de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël souverain, il réponds :« les actions que nous entreprenons ont d’énormes conséquences et ramifications. Nous sommes ‘le plus grand gamin du quartier’. »

« Je pense que c’est une bonne chose qu’un nouveau président mette à l’épreuve les hypothèses et repense la façon dont nous faisions les choses », a-t-il ajouté. « Mais s’il veut effectuer de grands changements dans la politique, il faut être sûr qu’il a bien réfléchi et compris qu’il y aura des conséquences ».

Les dirigeants arabes et palestiniens ont averti que cette mesure pourrait conduire à des protestations de masse et à de la violence. Un dirigeant palestinien a déclaré que cela « ouvrirait les portes de l’enfer ».

Trump avait promis de déplacer l’ambassade durant son discours à l’AIPAC l’an dernier. Durant la période de transition, il a assuré qu’il tiendrait sa promesse.

Le quotidien Israel Hayom a cité Trump dans son édition de jeudi matin. Trump dit « ne pas avoir oublié » l’engagement qu’il a pris en tant que candidat. « Vous savez que je ne suis pas le genre de personne à ne pas tenir mes promesses. »

Spicer a complété ces propos dans sa conférence de presse en disant que « le président a été très clair sur le fait qu’Israël n’a pas été traité avec le respect qui lui est dû. »

Le candidat aux primaires du parti républicains en vue des élections présidentielles, Donald Trump, pendant son discours au Republican Jewish Coalition 2016 à Washington, le 3 décembre 2015 (Crédit : AFP PHOTO / SAUL LOEB)
Le candidat aux primaires du parti républicains en vue des élections présidentielles, Donald Trump, pendant son discours au Republican Jewish Coalition 2016 à Washington, le 3 décembre 2015 (Crédit : AFP PHOTO / SAUL LOEB)

Par les passé, d’autres présidents, tels que Bill Clinton ou George W. Bush avaient également fait cette promesse durant les campagnes. Mais ils ne l’on pas mis à exécutions une fois qu’ils étaient aux commandes de la politique extérieure.

En 1995, le Congrès a adopté une résolution, menée par l’ancien président de la Chambre des représentants et actuel conseiller de Trump, Newt Gingrich, qui appelait le président à déplacer l’ambassade. Mais chaque président a utilisé la prérogative dont ils disposent pour repousser l’application de cette déclaration.

La dérogation actuelle expire en mai 2017.

Tous les présidents, y compris Obama, ont soutenu que le statut de Jérusalem devra être déterminé lors des négociations finales entres les parties, parce qu’Israéliens et Palestiniens la révendique comme leur capitale.

Mais Trump a montré qu’il était prêt à mettre fin à cette politique. En décembre, il a nommé son ami de longue date et avocat David Friedman au poste de prochain ambassadeur américain en Israël.

Dans la déclaration qui a annoncé sa sélection, Friedman, fervent partisan et mécène d’implantations en Cisjordanie, a affirmé qu’il remplira ses fonctions dans « la capitale éternelle d’Israël, Jérusalem ».

Les médias ont fait savoir que les conseillers de Trump étudient déjà la logistique de relocalisation de l’ambassade. La directrice de campagne et future conseillère à la Maison Blanche Kellyanne Conway a assuré qu’il s’agissait d’une « priorité » pour Trump.

Au début du mois, les sénateurs Ted Cruz, Marco Rubio et Dean Heller ont déposé le Jerusalem Embassy and Recognition Act, qui exhorte Trump a reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël et à y installer l’ambassade.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.