Une délégation israélienne aux EAU pour créer des liens commerciaux et hi-tech
Rechercher

Une délégation israélienne aux EAU pour créer des liens commerciaux et hi-tech

Des entrepreneurs, des scientifiques, des hommes d'affaires rencontreront notamment des investisseurs, une visite organisée par la Bank Hapoalim et l'institut des exportations

La délégation d'hommes d'affaires amenée par la Bank Hapoalim, avec à sa tête Dov Kokler ouvre la journée à la bourse de Dubaï, au mois de septembre 2020. (Autorisation )
La délégation d'hommes d'affaires amenée par la Bank Hapoalim, avec à sa tête Dov Kokler ouvre la journée à la bourse de Dubaï, au mois de septembre 2020. (Autorisation )

La Bank Hapoalim Ltd. et l’Institut des exportations israéliennes vont prendre la tête d’une délégation commerciale qui se rendra aux Emirats arabes unis au mois de décembre. Elle sera formée de 200 entrepreneurs, scientifiques et hommes d’affaires israéliens qui, au cours d’une visite de quatre jours, rencontreront des investisseurs locaux, des institutions financières et gouvernementales et découvriront des firmes technologiques.

Les participants prendront aussi part à un événement de la Journée d’Israël, organisé dans le cadre de la Semaine des technologies GITEX qui se déroulera du 6 au 10 décembre au centre d’affaires de Dubaï. Les représentants israéliens pourront rencontrer individuellement leurs homologues émiratis à cette occasion.

Ce sont environ 4 500 entreprises qui doivent exposer au GITEX qui devrait accueillir plus de 100 000 visiteurs, en provenance de 140 pays. Plus de 750 start-ups seront présentes lors de cet événement, selon son site internet.

La Bank Hapoalim et l’institut des exportations appellent les entreprises à rejoindre la délégation, qui se concentrera sur quatre thématiques principales présentant un intérêt pour les EAU : les technologies financières, avec notamment les start-ups de paiement et les technologies du secteur de l’assurance ; les firmes hitech ; les instituts de recherche académique ; la cybersécurité et les fonds d’investissement ; les soins de santé et les technologies médicales ; ainsi que la sécurité alimentaire – qui comprend les technologies alimentaire, de l’agriculture, de l’eau et de l’énergie.

La normalisation des relations entre Israël et l’Etat juif a entraîné de fortes activités des deux côtés, les entreprises, investisseurs et start-ups œuvrant à mettre en place des liens forts et solides entre les deux nations.

Les banques Leumi Le-Israelet Hapoalim, qui sont les deux plus importantes en Israël, ont d’ores et déjà emmené des délégations aux Emirats arabes unis. Hapoalim avait expliqué, au mois de septembre, avoir signé un accord avec la plus grande banque de Dubaï, la Banque nationale de Dubaï. Et, également au mois de septembre, Leumi avait conclu des protocoles d’accord portant sur la coopération avec la FAB (First Abu Dhabi Bank) et la banque Emirates NBD de Dubaï.

Le ministère de l’Economie israélien a estimé que la normalisation des liens entre Israël et les Emirats arabes unis pourraient rapporter des centaines de millions de dollars par an en commerce et en investissements à l’Etat juif.

Selon les chiffres compilés par le ministère, sur la base de scénarios variés, les exportations aux EAU, qui s’élèvent aujourd’hui à environ 300 000 dollars par an, pourraient grimper à un montant allant de 300 millions à 500 millions de dollars par an.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...