Une douce odeur de printemps avec les cerisiers en fleurs de Jérusalem
Rechercher

Une douce odeur de printemps avec les cerisiers en fleurs de Jérusalem

Le Jardin botanique de l'université Hébraïque de Jérusalem fête l'allègement du confinement en proposant d'admirer ses cerisiers et ses narcisses en fleurs

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

  • Les cerisiers du Japon au Jardin botanique de Jérusalem. (Autorisation : Tom Amit)
    Les cerisiers du Japon au Jardin botanique de Jérusalem. (Autorisation : Tom Amit)
  • Les cerisiers du Japon au Jardin botanique de Jérusalem. (Autorisation : Tom Amit)
    Les cerisiers du Japon au Jardin botanique de Jérusalem. (Autorisation : Tom Amit)
  • Des lupins en fleur au au Jardin botanique de Jérusalem. (Autorisation : Tom Amit)
    Des lupins en fleur au au Jardin botanique de Jérusalem. (Autorisation : Tom Amit)
  • Les narcisses Katie Heath ont éclos au Jardin botanique de Jérusalem, le 14 février 2021. (Autorisation : Jardin botanique de Jérusalem)
    Les narcisses Katie Heath ont éclos au Jardin botanique de Jérusalem, le 14 février 2021. (Autorisation : Jardin botanique de Jérusalem)
  • Les cerisiers du Japon au Jardin botanique de Jérusalem. (Autorisation : Tom Amit)
    Les cerisiers du Japon au Jardin botanique de Jérusalem. (Autorisation : Tom Amit)

La saison des fleurs sauvages est bien là et les Israéliens peuvent fêter une liberté partiellement retrouvée après le confinement en découvrant les tapis d’anémones rouges qui recouvrent actuellement le Neguev et en s’attardant parmi les lupins pourpres de la vallée d’Ella (et ailleurs).

Et le jardin botanique, à Jérusalem, n’est pas en reste, bien décidé à célébrer sa saison privilégiée des cerisiers en fleurs.

Ses cerisiers du Japon arborent dorénavant leurs fleurs roses pâles, juste à temps pour la réouverture du jardin au lendemain du tout dernier confinement.

Cette floraison va durer approximativement trois semaines, précise un porte-parole du Jardin botanique.

« C’est la nature », s’exclame-t-il. « Nous n’avons aucune responsabilité là-dedans ».

Les narcisses Katie Heath ont éclos au Jardin botanique de Jérusalem, le 14 février 2021. (Autorisation : Jardin botanique de Jérusalem)

La floraison devrait être à son apogée jusqu’au 20 février. Des visites guidées sont organisées tous les matins à 11 heures.

Il y a aussi des ateliers d’origami pour fêter les origines japonaises du cerisier Sakura et d’autres itinéraires à travers tous ces jardiens.

Les narcisses ‘Pink’ rares – dont la tige est agrémentée de deux ou trois petites fleurs exhibant une large couronne en trompette frisottée rose, et qui sont également connus sous le nom de jonquilles Katie Heath – sont eux aussi en fleurs en ce moment.

Ce narcisse hybride, plus familier en Europe, est unique en son genre en Israël, selon Ori Fragman-Sapir, botaniste en chef du Jardin, avec seulement dix pousses qui ont été plantées à Jérusalem et qui devraient toutes fleurir cette année.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...