Une expatriée israélienne à l’origine de la menace contre Netanyahu sur Facebook
Rechercher

Une expatriée israélienne à l’origine de la menace contre Netanyahu sur Facebook

Le message affirmant que Netanyahu devrait recevoir une "balle dans la tête" a été posté par un faux profil, ce qui a contribué à accuser le Premier ministre d'en être à l'origine

Des Israéliens protestent contre la façon dont le gouvernement israélien gère la crise actuelle du coronavirus, à Tel Aviv, le 1er août 2020. (Tomer Neuberg/Flash90)
Des Israéliens protestent contre la façon dont le gouvernement israélien gère la crise actuelle du coronavirus, à Tel Aviv, le 1er août 2020. (Tomer Neuberg/Flash90)

La police israélienne a déclaré mardi soir qu’une femme israélienne qui vit à l’étranger était à l’origine d’un profil Facebook qui a proféré des menaces de violence contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

La police n’a pas identifié la femme par son nom ou son pays de résidence, bien que la déclaration indique qu’elle vit à l’étranger « depuis longtemps ».

Une internaute appelée « Dana Ron » avait posté que le Premier ministre devrait être évincé « uniquement par la force… les dictateurs ne sont évincés que par une balle dans la tête ! »

Netanyahu, qui a affirmé que des manifestants anti-gouvernement proféraient des menaces de mort à son encontre, a affiché une capture d’écran du commentaire et a déclaré qu’il porterait plainte auprès de la police. La semaine dernière, la police a lancé une enquête pour remonter l’origine du message.

Facebook avait auparavant établi que le compte était un faux, ce qui a conduit à la spéculation selon laquelle « Ron » avait été créé par des partisans de Netanyahu pour ternir la réputation de ceux qui protestaient contre lui. Son porte-parole a rejeté cette accusation comme étant « stupide ».

« Je remercie la police israélienne d’avoir localisé la personne qui a incité à la violence contre moi sur Facebook et j’espère qu’elle sera traduite en justice », a tweeté Netanyahu mardi. « L’incitation au meurtre dépasse les limites. Je n’attends pas d’excuses de la part des médias qui ont prétendu que c’était un ‘bot’ que j’aurais exploité, mais j’attends des dirigeants de la gauche [Yair] Lapid et [Ayman] Odeh qu’ils condamnent cette terrible incitation. »

Netanyahu avait publié une capture d’écran du commentaire pour établir une comparaison avec une déclaration condamnant les attaques présumées de la droite contre les manifestants qui avaient manifesté la veille à Tel Aviv contre son gouvernement.

La déclaration, qui a été faite après le silence de près d’une journée du Premier ministre suite aux violences, a tenu à mentionner un officier de police qui a été blessé lors d’une récente manifestation ainsi que les prétendues menaces contre Netanyahu et sa famille.

Cependant, une série de messages de Yossi Dorfman, utilisateur de Twitter, a jeté un doute sur l’authenticité du commentaire. La personne qui l’a publié, Dana Ron, a partagé au moins sept messages attaquant Netanyahu en 10 minutes, vers 2 heures du matin, deux heures après l’attaque présumée de la droite contre les manifestants. La plupart des messages partagés étaient anciens, et l’un d’entre eux datait de septembre 2019 et concernait les élections à la Knesset qui se tenaient à l’époque.

Quelques minutes plus tard, le profil a été mis à jour deux fois en deux minutes. C’était une heure après la mise en ligne d’une vidéo en direct de la manifestation par l’activiste Orly Bar-Lev, sous laquelle le commentaire offensant a apparemment été posté.

Les messages postés il y a deux semaines par le profil portaient sur une émission de télé-réalité japonaise. Sa première activité a eu lieu en mars, lorsqu’elle a mis en ligne une photo qui semblait critiquer Netanyahu – mais par sa droite, et non pas par sa gauche.

Dorfman a conclu que le profil était un « avatar », un faux profil utilisé à des fins politiques. Il a ajouté qu’il n’avait pas de photo de profil ni de liste d’amis publique, et que son URL avait un nom générique différent, Dana Levi.

L’un des seuls profils qui avait aimé les posts anti-Netanyahu de Ron était un compte tout aussi suspect appelé Lali Mor. Ce profil est ami avec principalement des partisans de Netanyahu, et a « aimé » les pages de son fils Yair, l’homme politique de droite Bezalel Smotrich, et d’autres pages de droite.

Une porte-parole de Facebook Israël a déclaré jeudi aux médias « qu’une enquête menée par nos équipes dans le monde entier a conclu que ledit profil est un faux, et il a donc été immédiatement retiré de la plateforme ».

« De plus, le commentaire lui-même viole notre politique concernant les appels à la violence et a donc été supprimé, ainsi que le profil par lequel il a été écrit », a ajouté la porte-parole.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...