Une femme de 24 ans poignardée à Beit Horon a succombé à ses blessures
Rechercher

Une femme de 24 ans poignardée à Beit Horon a succombé à ses blessures

Shlomit Krigman a succombé à ses blessures subies lors de l'attaque au couteau devant une supérette située dans l'implantation

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Shlomit Krigman, 23 ans, a succombé à ses blessures un jour après avoir été poignardée dans l'implantation de Beit Horon en Cisjordanie le 26 janvier 2016 (Photo : Facebook)
Shlomit Krigman, 23 ans, a succombé à ses blessures un jour après avoir été poignardée dans l'implantation de Beit Horon en Cisjordanie le 26 janvier 2016 (Photo : Facebook)

Une jeune femme de 24 ans qui avait été blessée lundi dans une attaque terroriste a succombé à ses blessures, ont annoncé mardi matin les responsables de l’hôpital.

Shlomit Krigman avait subi de graves blessures lors d’une attaque au couteau dans l’implantation de Beit Horon en Cisjordanie.

Elle avait été évacuée à l’hôpital Hadassah du Mont Scopus dans un état critique.

Malgré les efforts pour la stabiliser, son état s’est dégradé pendant la nuit et elle est morte dans les premières heures de mardi matin, selon un communiqué de l’hôpital.

Une autre femme, âgée de 58 ans, a été légèrement blessée dans l’attaque, qui a eu lieu devant une superette dans l’implantation.

Les deux terroristes, l’un originaire du village Beit Ur al-Tahta qui se trouve à proximité et l’autre de la région de Ramallah, ont été abattus par un garde de sécurité.

Krigman, qui avait précédemment travaillé comme animatrice du mouvement de jeunesse Bnei Akiva à Beit Horon, était venue rendre visite à ses grands-parents dans l’implantation quand elle a été attaquée, selon un message de la localité publié mardi matin.

Son enterrement est prévu pour 13h au cimetière Har Hamenuchot de Jérusalem.

Les images de la caméra de sécurité ont montré les deux terroristes, vêtus de noir et brandissant des couteaux, essayant d’entrer dans l’épicerie, mais bloqués par un homme qui les a repoussés avec un chariot.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...