Une fillette de 12 ans trouve une ancienne amulette égyptienne à Jérusalem
Rechercher

Une fillette de 12 ans trouve une ancienne amulette égyptienne à Jérusalem

Le pendentif du 13e siècle avant J.-C. porte le nom du pharaon conquérant Thoutmôsis III

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Une amulette égyptienne de 3 200 ans retrouvée à Jérusalem. (Crédit: Zachi Dvira)
Une amulette égyptienne de 3 200 ans retrouvée à Jérusalem. (Crédit: Zachi Dvira)

Une ancienne amulette égyptienne a été découverte à Jérusalem par une fillette de 12 ans qui participait à une fouille familiale dans la capitale.

L’amulette est vieille de 3 200 ans et porte le nom du pharaon Thoutmôsis III, un personnage important de la dix-huitième dynastie qui a régné entre 1479 et 1425 avant notre ère, a annoncé mardi l’association de la Cité de David.

Neshama Spielman, de Jérusalem, a trouvé l’objet il y a quatre ans pendant une fouille organisée par la Cité de David et le projet de tri du mont du Temple, qui travaille à examiner les tonnes de poussière enlevées sans supervision archéologique du mont du Temple par le Waqf musulman. Les informations sur la découverte et son identification ne sont cependant révélées que maintenant.

La pièce a été emmenée pour analyse dans un laboratoire, et la famille Spielman n’a reçu un appel téléphonique que ce mois-ci pour leur dire que l’amulette avait été identifiée.

Spielman triait des poussières au parc naturel Emek Tzurim, sur les pentes du mont des Oliviers à Jérusalem, quand elle a remarqué un petit objet rectangulaire.

Long de seulement 21 millimètres, haut de 16 millimètres et épais de 4 millimètres, l’amulette, dont manque un morceau, a une « décoration surélevée » et une boucle à une extrémité qui lui permettait d’être portée sur une cordelette autour du cou, a déclaré dans un communiqué la Cité de David.

Une amulette égyptienne de 3 200 ans retrouvée à Jérusalem. (Crédit: Zachi Dvira)
Une amulette égyptienne de 3 200 ans retrouvée à Jérusalem. (Crédit: Zachi Dvira)

La décoration surélevée montre un cartouche, un cadre ovale entourant les hiéroglyphes égyptiens indiquant un nom royal. Au-dessus du cadre, les archéologues ont pu retrouver le symbole d’un œil et d’un cobra.

« Thoutmôsis III était l’un des plus importants pharaons du Nouvel Empire d’Egypte et est crédité de l’établissement de la province impériale égyptienne de Canaan », a déclaré Gabriel Barkay, cofondateur et directeur du projet de tri du mont du Temple.

« Thoutmôsis III faisait référence à lui-même comme ‘celui qui a soumis un millier de villes’, et l’on sait que pendant plus de 300 ans, pendant l’âge tardif du bronze, Canaan et la ville-Etat de Jérusalem étaient sous domination égyptienne, expliquant probablement la présence de cette amulette à Jérusalem. »

Le professeur Gabriel Barkay. (Crédit : Ori229/ CC-BY-SA)
Le professeur Gabriel Barkay. (Crédit : Ori229/ CC-BY-SA)

« Des objets portant le nom de Thoutmôsis III ont continué à être produits en Egypte bien après la fin de son règne, reflétant l’importance et l’impression durable qu’a produit ce roi », a déclaré Barkay.

La datation de l’amulette a été possible grâce à « un pendentif identique trouvé à Nahal Iron dans le nord d’Israël, et annoncé en 1978 », a expliqué Zachi Dvira, cofondateur et directeur du projet de tri du mont du Temple.

« Avec ce pendentif, qui porte aussi le nom de Thoutmôsis III, une autre amulette portait le nom du roi Seti I, un pharaon égyptien qui a régné sur l’Egypte entre la fin du 14e et le début du 13e siècle avant Jésus-Christ. Cela semble indiquer que les deux pendentifs datent de la même époque, soit la fin du 14e, le début du 13e siècle avant Jésus-Christ. »

Le projet de tri du mont du Temple à Emek Tzurim, sur le mont des Oliviers, près de la Vieille Ville de Jérusalem. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
Le projet de tri du mont du Temple à Emek Tzurim, sur le mont des Oliviers, près de la Vieille Ville de Jérusalem. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...