Rechercher

Un caveau funéraire vieux de 3 300 ans découvert sur une plage au sud de Tel Aviv

Lors des travaux d’aménagement du parc national de Palmachim, la chute d’un rocher a mis à jour un inestimable trésor

Amanda Borschel-Dan édite la rubrique « Le Monde Juif »

  • Première inspection par l’IAA de la grotte vieille de 3 300 ans découverte au parc national de Palmachim, le 13 septembre 2022. (Crédit : Emil Eljam/IAA)
    Première inspection par l’IAA de la grotte vieille de 3 300 ans découverte au parc national de Palmachim, le 13 septembre 2022. (Crédit : Emil Eljam/IAA)
  • Première inspection par l’IAA de la grotte vieille de 3 300 ans découverte au parc national de Palmachim, le 13 septembre 2022. (Crédit : Emil Eljam/IAA)
    Première inspection par l’IAA de la grotte vieille de 3 300 ans découverte au parc national de Palmachim, le 13 septembre 2022. (Crédit : Emil Eljam/IAA)
  • Première inspection par l’IAA de la grotte vieille de 3 300 ans découverte au parc national de Palmachim, le 13 septembre 2022. (Crédit : Emil Eljam/IAA)
    Première inspection par l’IAA de la grotte vieille de 3 300 ans découverte au parc national de Palmachim, le 13 septembre 2022. (Crédit : Emil Eljam/IAA)
  • Première inspection par l’IAA de la grotte vieille de 3 300 ans découverte au parc national de Palmachim, le 13 septembre 2022. (Crédit : Emil Eljam/IAA)
    Première inspection par l’IAA de la grotte vieille de 3 300 ans découverte au parc national de Palmachim, le 13 septembre 2022. (Crédit : Emil Eljam/IAA)
  • Parc national de Palmachim (Crédit : Shlomi Amram/IAA)
    Parc national de Palmachim (Crédit : Shlomi Amram/IAA)
  • Parc national de Palmachim (Crédit : Shlomi Amram/IAA)
    Parc national de Palmachim (Crédit : Shlomi Amram/IAA)

Une équipe d’archéologues a littéralement voyagé dans le temps en pénétrant dans une grotte vieille de 3 300 ans, au parc national de Palmachim, au sud de Tel Aviv, la semaine passée.

Les nombreux objets qui y ont été découverts datent de la fin de l’âge du bronze, peu ou prou au moment du règne de Ramsès II, dont le nom est cité dans la Bible.

Les objets datent de la période de Ramsès II, qui régna sur l’Egypte entre 1279 et 1213 avant l’ère commune et contrôla aussi Canaan, un territoire qui comprenait l’équivalent d’Israël moderne, des Territoires palestiniens et des pans du Liban, de la Jordanie et de la Syrie, selon l’Autorité des antiquités d’Israël (IAA).

Le caveau a été découvert mardi dernier lorsqu’un ouvrier travaillant avec une pelle mécanique au parc national de Palmahim, au sud de la métropole Tel-Aviv, a buté sur un morceau de pierre qui s’est avéré être le toit de cette voûte funéraire.

Munis de caméras vidéos et de lampes torches, des archéologues y ont trouvé de la vaisselle ancienne, des urnes, des coupes, des ossements et différents objets en bronze, dont des pointes de flèches, a indiqué dimanche l’IAA en dévoilant des premières images de cette découverte.

L’enthousiasme des inspecteurs de l’IAA, dépêchés sur place, est palpable dans la vidéo en hébreu qui témoigne de la toute première incursion dans cet endroit, inviolé depuis plus de trois mille ans.

« C’est tout bonnement incroyable », s’exclame à plusieurs reprises Uzi Rothschild de l’IAA, tandis que l’on entend en arrière-plan « Waouh, waouh ». « Il y a des pots à l’intérieur des pots ! Waouh ! dit une autre voix. « Incroyable ! » répète Rothschild.

L’excitation est à son comble lorsque, à la fin de l’enregistrement, l’équipe découvre ce qui semble être plusieurs squelettes dans un recoin de cette grotte carrée.

« C’est une trouvaille unique ! Ce n’est pas tous les jours que vous marchez sur les pas d’Indiana Jones : une grotte avec des outils qui n’ont pas bougé d’un pouce depuis 3 300 ans », s’exclame Eli Yanai, expert de l’âge du bronze à l’IAA, dans un communiqué de presse.

Yanai pense que les poteries proviennent du Liban, de Syrie et de Chypre, ce qui, selon lui, était chose courante pour les rites funéraires de l’époque. Des dizaines de poteries de différentes tailles et formes ont été trouvées, dont des coupes de diverses profondeurs, certaines peintes en rouge, d’autres contenant des ossements, des marmites, cruches et lampes à huile en argile avec leur mèche brûlée encore visible.

Ce ne sont pas les premières découvertes archéologiques faites dans le parc naturel, déjà riche de vestiges d’une présence humaine a l’ère musulmane. Le parc abrite un sentier archéologique dédié, qui permet de découvrir, entre autres, une forteresse datant d’il y a environ 3 500 ans, alors peuplée de Cananéens, vassaux des Égyptiens à l’époque au pouvoir.

Depuis 1992, les archéologues y effectuent régulièrement des fouilles et des constructions antérieures y ont révélé une carrière datant de la même époque que la grotte récemment mise à jour.

Première visite par l’IAA de la grotte vieille de 3 300 ans découverte au parc national de Palmachim, le 13 septembre 2022. (Crédit : Emil Eljam/IAA)

« Le fait que la grotte ait été obstruée, et donc protégée des pillards, nous permet, avec les moyens scientifiques disponibles aujourd’hui, d’extraire beaucoup d’informations des objets et matériaux qui sont arrivés jusqu’à nous. Certains ne sont pas visibles à l’œil nu, comme c’est le cas des matières organiques. La grotte va nous donner une vision détaillée des rites funéraires de la fin de l’âge du bronze », explique Yanai.

« Lorsque j’ai vu les objets dans la grotte de la plage de Palmahim, mes yeux se sont aussitôt mis à briller, une découverte de la sorte n’arrive qu’une fois dans une vie. Et trouver des objets intacts, qui n’ont jamais été touchés depuis leur premier usage est incroyable », s’est enthousiasmé David Gelman, archéologue à l’IAA.

M. Gelman, a émis une hypothèse quant à l’identité des squelettes qui étaient dans ce caveau située dans ce qui est aujourd’hui une plage populaire.

« Le fait que ces personnes aient été enterrées avec des armes, y compris des flèches entières, montre qu’il s’agissait peut-être de guerriers ou de gardes sur des navires ».

Un embargo de communication avait été demandé jusqu’à dimanche matin et dès ce moment, les réseaux sociaux ont commencé à bruisser de la découverte faite vendredi. La vidéo de la découverte est devenue virale, au moment où les équipes de l’IAA finissaient de refermer la grotte pour éviter dégâts et pillages avant les fouilles archéologiques.

Première inspection par l’IAA de la grotte vieille de 3 300 ans découverte au parc national de Palmachim, le 13 septembre 2022. (Crédit : Emil Eljam/IAA)

Malheureusement, certaines pièces ont été volées avant la fermeture de la grotte, a regretté le directeur de l’IAA, Eli Eskozido.

« Peu de temps avant la fermeture de la grotte, pourtant placée sous bonne garde, un certain nombre de pièces ont été volées à l’intérieur. Une enquête a été ouverte », a-t-il précisé dans un communiqué.

L’IAA a déclaré au Times of Israel être en pourparlers avec plusieurs universités pour proposer un projet de fouilles de ce site exceptionnel.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...