Une Israélienne accusée d’incitations à la violence contre des soldats et des arabes
Rechercher

Une Israélienne accusée d’incitations à la violence contre des soldats et des arabes

Eliraz Fein, habitante de Yitzhar de 24 ans, a aussi salué les meurtres de Muhammad Abu Khdeir et de la famille Dawabsha

Eliraz Fein, Israélienne de 24 ans habitant dans l'implantation radicale de Yitzhar, dans le nord de la Cisjordanie, est amenée devant les juges pour suspicion d'"incitation à la violence contre des soldats" et des arabes, le7 mai 2014. (Crédit : Meital Cohen/Flash90)
Eliraz Fein, Israélienne de 24 ans habitant dans l'implantation radicale de Yitzhar, dans le nord de la Cisjordanie, est amenée devant les juges pour suspicion d'"incitation à la violence contre des soldats" et des arabes, le7 mai 2014. (Crédit : Meital Cohen/Flash90)

Les procureurs israéliens ont inculpé mardi une Israélienne habitant en Cisjordanie de 24 ans pour incitation à la violence après des déclarations sur internet en soutien aux attaques contre des soldats israéliens et des arabes.

Eliraz Fein, qui habite dans l’implantation de Yitzhar, avait été arrêtée il y a deux ans pour avoir pris part à une discussion sur internet après une série d’altercations violentes entre l’armée et des habitants de Yitzhar. Les habitants de l’implantation radicale réfléchissaient à la légalité, selon la loi juive, d’attaques, et même de meurtres contre des soldats israéliens « dans certaines circonstances ».

Dans une conversation dans le groupe fermé des résidents, ils avaient débattu pour savoir si la loi juive autorisait les violences contre les soldats israéliens. Certains d’entre eux affirmaient que la violence, et même la force létale, était autorisée quand les soldats étaient engagés dans certaines actions.

Fein s’était exprimée en faveur du jet de pierres contre des juifs, « même si les pierres entraînent la mort d’un soldat ». Elle avait dit que la légitimité des jets de pierres contre des arabes n’était pas questionnable, et qu’ils étaient permis dans « certaines situations ».

Elle avait promis de « défendre » les lanceurs de pierres de l’implantation en public « contre toute institution extérieure », et de ne les critiquer qu’en privé si elle pensait que leurs actions méritaient des critiques.

Les photos de famille dans les restes de la maison Dawabsha dans le village de Duma, en Cisjordanie, après l'attentat à la bombe incendiaire a priori menée par des extrémistes juifs le 31 juillet 2015. Le bébé de la famille a été tuée dans l'attaque et son père est mort de ses blessures huit jours plus tard, le 8 août 2015. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Les photos de famille dans les restes de la maison Dawabsha dans le village de Duma, en Cisjordanie, après l’attentat à la bombe incendiaire a priori menée par des extrémistes juifs le 31 juillet 2015. Le bébé de la famille a été tuée dans l’attaque et son père est mort de ses blessures huit jours plus tard, le 8 août 2015. (Crédit : capture d’écran YouTube)

A la suite du meurtre de Muhammad Abu Khdeir, un adolescent de Jérusalem Est, par des extrémistes israéliens qui l’avaient enlevé et brûlé vivant, Fein avait écrit sur Facebook que « je suis fière et heureuse de découvrir qu’il y a des juifs qui ne pouvaient pas rester silencieux ! J’envoie des bénédictions de force et de courage à ceux qui ont été arrêtés (que je connais bien) qui sont suspectées du meurtre des arabes de la famille Abu Khdeir. »

Elle avait aussi publié des messages célébrant l’incendie de l’Eglise de la multiplication des pains en juin 2014 par des extrémistes juifs présumés, et rendu hommage à la mise à feu de la maison de la famille Dawabsha, dans le village voisin de Duma, dans laquelle une famille palestinienne avait été assassinée, un « acte adéquat et approprié ».

« Il est très approprié et honorable à mes yeux de nuire aux propriétés arabes », avait-elle écrit après l’attaque, qui a tué un bébé palestinien de 18 mois et ses parents.

Des structures illégales démolies par les forces de sécurité dans l'implantation d'Yitzhar, en Cisjordanie, en avril 2014. (Crédit Flash 90)
Des structures illégales démolies par les forces de sécurité dans l’implantation d’Yitzhar, en Cisjordanie, en avril 2014. (Crédit Flash 90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...