Une Israélienne et un bébé retenus depuis des jours à l’aéroport
Rechercher

Une Israélienne et un bébé retenus depuis des jours à l’aéroport

Les autorités israéliennes soupçonnent Galit Nakash de ne pas être la mère du nourisson. Celle-ci demande un test d'ADN

La tour de contrôle de l'aéroport international Ben Gurion. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)
La tour de contrôle de l'aéroport international Ben Gurion. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Une femme israélienne et un bébé dont elle prétend qu’il est le sien sont retenus à l’aéroport international Ben Gurion depuis samedi. Les autorités soupçonnent la femme de tenter de faire entrer dans le pays un enfant étranger et veulent expulser la femme et l’enfant.
 
Galit Nakash, 49 ans, affirme qu’elle a donné naissance au bébé ans au Sri Lanka et veut simplement que son enfant soit autorisé à entrer dans le pays, a rapporté Ynet.

Les circonstances du voyage de Nakash au Sri Lanka et de son retour restent floues. Elle a seulement dit que son voyage dans le pays insulaire était une erreur et qu’elle a été forcée de le quitter illégalement dans le but de retourner en Israël.

Les services d’immigration disent qu’ils craignent que Nakash a peut-être enlevé ou acheté le nourrisson.

L’affaire sera portée mardi devant le tribunal de district de Tel-Aviv. Nakash dit qu’elle souhaite effectuer des tests ADN pour prouver qu’elle est la mère, mais se heurte à la bureaucratie et à des exigences excessives, notamment qu’elle retourne au Sri Lanka et qu’elle effectue les tests là-bas. Elle a dit qu’elle ne peut pas y retourner parce qu’elle y serait arrêtée.

« Je suis venue ici pour faire le test. Il n’y a pas d’ambassade au Sri Lanka pour cela », a déclaré Nakash lundi à la radio militaire. « Je demande des tests d’ADN depuis mon arrivée ici. Ils ne le permettent pas. Je les supplie en disant : ‘Arretez-moi, mais faites déjà le test. »

L’avocat de Nakash, Matan Hodorov, a exprimé l’espoir que le tribunal permettrait d’effectuer les tests et s’opposerait à la demande de l’Etat de les expulser

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...