Israël en guerre - Jour 195

Rechercher

Une mère s’excuse d’avoir publié les « Protocoles des Sages de Sion » sur Facebook

"J'aime la communauté juive", a déclaré Daily Salinas de Miami, ajoutant que l'anglais n'est pas sa langue maternelle et qu'elle pensait partager un message anti-communiste

Une version publiée par les nazis des "Protocoles des Sages de Sion", un texte antisémite, vers 1935. (Crédit : Hulton Archive/Getty Images via la JTA)
Une version publiée par les nazis des "Protocoles des Sages de Sion", un texte antisémite, vers 1935. (Crédit : Hulton Archive/Getty Images via la JTA)

JTA – Plusieurs mois avant qu’une mère de la région de Miami ne persuade une école locale de restreindre l’accès à un poème d’Amanda Gorman, elle publiait des mèmes antisémites sur sa page Facebook.

Aujourd’hui, Daily Salinas s’excuse pour l’une de ces choses – mais ne se repent pas de l’autre.

« Je tiens à m’excuser auprès de la communauté juive », a déclaré Salinas à la Jewish Telegraphic Agency mercredi. Elle s’est excusée pour une publication Facebook qu’elle a partagée au mois de mars et qui proposait un résumé des Protocoles des Sages de Sion, le célèbre manifeste antisémite écrit il y a plus d’un siècle en Russie.

« Je ne suis pas ce que dit le message », a déclaré Salinas. « J’aime la communauté juive. »

Le message a été révélé cette semaine après que le Miami Herald a identifié Salinas comme étant la mère de famille de Miami Lakes, en Floride, qui a demandé à l’école de ses enfants d’interdire aux élèves l’accès au poème de Gorman. Gorman a lu ce poème, intitulé The Hill We Climb (« La colline que nous gravissons »), lors de l’investiture du président américain Joe Biden.

Salinas a également demandé à l’école de restreindre les livres pour enfants sur le poète noir Langston Hughes et sur l’histoire des Noirs et des Cubains. Après qu’un comité a examiné ses demandes, le district scolaire du comté de Miami-Dade a décidé d’interdire tous les livres sur Cuba, à l’exception d’un seul, aux élèves de la maternelle au CM2, tout en les laissant à la disposition des collégiens.

Salinas a contesté le poème de Gorman – qu’elle dit ne pas avoir lu dans son intégralité – au motif qu’il contenait des « messages indirects de haine ». Le comité de révision a déclaré avoir « péché par excès de prudence » en décidant de limiter l’accès des élèves.

Le Miami Herald n’a pas mentionné l’activité de Salinas sur les réseaux sociaux. Mais après la publication de l’article à son sujet, un groupe de gauche, Miami Against Fascism, a attiré l’attention sur un compte Facebook qu’il a identifié comme étant le sien. Le compte, que la JTA a examiné, contient un flot de messages politiques reflétant les idéologies de droite – et le manifeste antisémite.

La publication de Salinas sur les Protocoles des Sages de Sion comprenait une liste d’étapes décrivant comment les « sionistes juifs » parviendraient à dominer le monde. Le graphique comprenait des étapes telles que « Placer nos agents et nos aides partout », « Remplacer le pouvoir royal par le pouvoir socialiste, puis le communisme, puis le despotisme », et « Sacrifier des gens (y compris parfois des Juifs) lorsque cela est nécessaire ».

Des étudiants de l’école d’études supérieures du comté de Miami-Dade protestant lors d’une manifestation à Miami, en Floride, le 21 avril 2023. (Crédit : Joe Raedle/Getty Images/AFP/Dossier)

Contactée par la JTA mercredi, Salinas a confirmé que la publication sur les « Protocoles » était la sienne et s’en est excusée, disant qu’elle ne l’avait pas lu au-delà du mot « communisme ». Salinas a déclaré que son aversion pour le communisme découlait de son identité cubaine. Elle a ajouté que l’anglais n’était pas sa langue maternelle.

« J’ai vu le mot ‘communisme’ et j’ai pensé qu’il s’agissait de quelque chose à propos du communisme », a-t-elle déclaré. « Je n’ai pas lu le reste. »

Salinas a déclaré que son cœur s’était « serré » de douleur lorsqu’elle a pensé que les gens la considéreraient comme antisémite pour avoir partagé l’article sur les « Protocoles ». Après s’être entretenue avec la JTA, Salinas a supprimé le message.

Salinas a déclaré qu’elle s’adressait à la JTA après avoir refusé de parler à d’autres médias pour pouvoir s’excuser. Elle a déclaré être chrétienne. « Nous sommes très protecteurs à l’égard du peuple juif », a-t-elle déclaré, ajoutant qu’elle avait des amis juifs et qu’elle était fan de la série israélienne Netflix « Fauda ».

Elle a déclaré que les livres sur Cuba qu’elle a contestés « ne racontent pas toute l’histoire de Cuba, du communisme, des dictateurs, de leur peuple qui meurt et tente de venir en Amérique ». L’importante population d’immigrants hispanophones originaires de pays ayant un passé communiste, dont beaucoup ont tendance à être politiquement conservateurs, a joué un rôle croissant dans les guerres culturelles de la région.

Le fil d’actualité du compte Facebook de Salinas reflète le type de mèmes de droite qui continuent à largement circuler, bien qu’elle ait déclaré à la JTA qu’elle ne postait pas tout ce qui s’y trouvait. Miami Against Fascism a également partagé une vidéo de Salinas avec les Proud Boys, un groupe d’extrême-droite ayant des liens avec des activistes antisémites, ainsi qu’une vidéo de sa participation à une manifestation du conseil scolaire l’année dernière avec Moms For Liberty, un groupe de « droits des parents » actif dans la promotion des suppressions de livres à travers le pays. Ces groupes ont joué un rôle déterminant dans l’application des lois signées par le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, qui permettent aux parents de contester la présence de n’importe quel livre dans les bibliothèques scolaires. Dans certains cas, ces contestations ont conduit au retrait de livres sur la Shoah et la culture juive.

Salinas a déclaré à la JTA qu’elle n’était membre d’aucun des deux groupes et qu’elle avait simplement assisté à des manifestations où ils étaient tous deux présents. Un représentant des médias de Moms For Liberty a également indiqué à la JTA que Salinas n’était pas membre du groupe. « Nous dénonçons l’antisémitisme sous toutes ses formes », a-t-elle ajouté.

Interrogée sur les raisons pour lesquelles elle voulait que les livres soient retirés, Salinas a déclaré qu’elle avait simplement exprimé son « opinion » selon laquelle ils ne « soutenaient pas le programme scolaire », mais elle a refusé de s’étendre sur le sujet.

Elle a ajouté qu’elle n’avait lu qu’une partie des livres.  « Ils doivent les lire à ma place parce que je ne suis pas une experte », a-t-elle déclaré. « Je ne suis pas une lectrice. Je ne suis pas une personne qui aime les livres. Je suis une mère qui s’occupe de l’éducation de ses enfants. »

Un représentant du district scolaire a déclaré à la JTA « qu’aucune littérature (livre ou poème) n’a été interdite ou retirée » et « qu’il a été déterminé à l’école » que le poème de Gorman était « mieux adapté aux élèves de l’école secondaire ». Dans les procès-verbaux des réunions accessibles au public, le comité de révision a déclaré que le « vocabulaire » du poème de Gorman avait été « jugé utile pour les élèves de l’enseignement secondaire » et que le « contenu et le sujet » des poèmes de Hughes avaient été jugés adaptés aux lecteurs de l’enseignement secondaire. Le district n’a pas répondu aux questions de la JTA sur l’activité de Salinas sur Facebook.

Gorman a déclaré sur Twitter qu’elle était « abattue » par la décision de retirer son œuvre de l’école des enfants de Salinas. « Il suffit souvent d’une seule objection pour que ces ouvrages soient retirés de nos bibliothèques et de nos écoles », a-t-elle écrit.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.