Rechercher

Une petite fille morte écrasée par une rambarde métallique à Ness Ziona

Des voisins affirment que la barrière avait été enlevée par des employés municipaux pour que leurs véhicules puissent accéder au parc, mais qu'elle n'a pas été remise en place

Un morceau de clôture métallique qui est tombé sur une fillette de 3 ans et l'a mortellement blessée est vu dans la ville centrale de Ness Ziona, le 8 décembre 2022. (Crédit : Capture d'écran/Ynet - utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Un morceau de clôture métallique qui est tombé sur une fillette de 3 ans et l'a mortellement blessée est vu dans la ville centrale de Ness Ziona, le 8 décembre 2022. (Crédit : Capture d'écran/Ynet - utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Une fillette de 3 ans a été tuée jeudi par une barrière métallique qui lui est tombée dessus dans la ville de Ness Ziona, dans le centre d’Israël.

Le service d’ambulances Magen David Adom a déclaré que la fillette avait été grièvement blessée à la tête et qu’elle avait été transportée d’urgence à l’hôpital Assaf Harofeh par les secouristes, où son décès a été déclaré.

La police enquête sur les circonstances de l’accident.

Les rampes métalliques du type de celles qui se sont effondrées sur la fillette sont courantes en Israël. Elles sont utilisées pour protéger les trottoirs de la circulation, aux intersections et près des parcs ou des écoles.

Des voisins qui n’ont pas été identifiés ont déclaré à la presse israélienne que la barrière avait été ôtée par des employés municipaux pour faciliter l’accès de leurs véhicules à un parc, mais qu’elle n’avait pas été remise en place pour des raisons obscures et qu’elle était restée apposée verticalement contre un muret.

« S’ils ne remettent pas [la barrière] en place, qu’ils la posent au moins sur le sol. Comme ça, elle ne serait pas tombée et une catastrophe aurait été évitée », a déclaré l’un des voisins cité par le site d’information Ynet.

La municipalité de Ness Ziona a déclaré qu’une enquête initiale avait permis de déterminer que la clôture avait été déplacée il y a deux jours, et a promis coopérer pleinement avec l’enquête de police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.