Une société médicale israélienne subventionnée par la Commission européenne
Rechercher

Une société médicale israélienne subventionnée par la Commission européenne

Filterlex recevra une subvention de 2,1 millions d'euros pour les essais cliniques de son dispositif de protection contre les embolies CAPTIS

Le dispositif de protection contre les embolies CAPTIS, Filterlex Medical. (Capture d’écran YouTube / Filterlex Médical)
Le dispositif de protection contre les embolies CAPTIS, Filterlex Medical. (Capture d’écran YouTube / Filterlex Médical)

La semaine dernière, Filterlex Medical, société de dispositifs médicaux innovant dans le domaine cardiovasculaire basée dans la ville de Yoknéam en Israël, a annoncé avoir été sélectionnée pour la Phase 2 de l’Instrument P.M.E. du programme Horizon 2020 de la Commission européenne, qui a pour but de « soutenir les projets tout au long de la chaîne de l’innovation et qui veut rationaliser les financements en faveur de la croissance ».

Filterlex recevra ainsi une subvention de 2,1 millions d’euros pour les essais cliniques de son dispositif de protection contre les embolies CAPTIS.

« Cette subvention témoigne de la confiance de la Commission européenne envers notre entreprise et notre dispositif CAPTIS. », a déclaré Sigal Eli, PDG de Filterlex,

« En plus de notre récent cycle de financement, cette subvention nous aidera à mettre en œuvre notre programme d’essais cliniques et à renforcer notre collaboration avec les leaders d’opinion cliniques et les partenaires de l’industrie. »

L’Instrument P.M.E., qui s’apprête à subventionner Filterlex, « accorde un soutien financier aux entreprises qui font preuve d’une innovation technologique de classe mondiale, disposent d’un plan d’entreprise solide et semblent en bonne voie de devenir une entreprise à forte croissance », indique le communiqué de la société.

Filterlex indique que son CAPTIS, dispositif de protection embolique pour l’ensemble du corps, est destiné « à réduire le risque d’accident vasculaire cérébral et d’autres complications lors d’interventions cardiaques structurelles par cathéter ».

« Lors d’interventions par cathéter sur le cœur gauche, telles que le remplacement valvulaire aortique par cathéter (transcatheter aortic valve replacement ou TAVR), des particules emboliques sont souvent libérées dans le flux sanguin. La migration de particules vers le cerveau peut entraîner un large éventail de déficiences neurologiques, allant des troubles cognitifs à l’AVC invalidant. Les emboles libérés dans les organes distaux peuvent provoquer des lésions rénales aiguës et une ischémie. Le dispositif CAPTIS est un dispositif de protection embolique intégral nouvelle génération, facile à mettre en place, et intuitif. Il est positionné solidement dans l’aorte, en protège la surface, tout en facilitant un remplacement valvulaire aortique par cathéter, le tout sans interruption. Le design distinct à triple action de l’appareil offre une protection embolique intégrale en déviant, capturant et éliminant les particules emboliques. CAPTIS ne requiert aucun accès artériel supplémentaire et n’interfère pas avec le flux de l’opération. »

Le projet avait déjà bénéficié d’une levée de fonds de trois millions de dollars américains.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...